Se connecter S’abonner

DPE : les trois-quarts des diagnostics seraient différents avec les nouvelles règles

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) change à partir de ce jeudi 1er juillet. Avec le nouveau système, les documents seront différents pour 75% d’entre eux.

DPE
Crédit : iStock.

Les propriétaires bailleurs vont devoir s’adapter. A partir de ce jeudi 1er juillet, le Diagnostic de performance énergétique (DPE) prend un nouveau visage. Premièrement, il n’est plus informatif, mais opposable, c’est-à-dire qu’il peut servir en cas de recours, car le propriétaire bailleur ou vendeur s’engage auprès du locataire ou acquéreur. De plus, le contenu du DPE et la méthode de calcul établissant les critères vont changer, concernant la consommation énergétique d’un logement et son taux d’émission de gaz à effet de serre. L’agence Flatlooker a analysé plus de 2.000 DPE et elle établit que « seulement 25% d’entre eux sont faits selon la méthode de calcul désormais acceptée (3CL) », précise un communiqué du 30 juin. Ainsi, plus de 75% des DPE « seraient faits différemment, avec un résultat probablement différent ».

La méthode de calcul, appelée Calcul de la consommation conventionnelle des logements (3CL), se fie au bâti ; ainsi, le DPE ne peut plus être réalisé en fonction des factures. Elle prend en compte l’isolation du bâtiment, le vitrage, la ventilation, les systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Cela « permettra d’avoir une idée plus générale de la consommation du bien et non pas liée à l’usage précis d’un habitant », explique Thomas Alazet, expert immobilier chez Flatlooker. Le résultat serait plus fiable et certains logements devraient voir leur notation augmenter favorablement.

Durée de validité des anciens DPE à vérifier

Autre changement, il sera possible de réaliser un DPE de logement à partir d’un DPE d’immeuble si le chauffage est collectif. Sa durée de validité reste 10 ans, mais les plus anciens, réalisés entre 2013 et 2017, seront caduques au plus tard au 31 décembre 2022. Les plus récents, établis entre 2018 et le 30 juin 2021, restent valables jusqu’au 31 décembre 2024.