Se connecter S’abonner

Immobilier : les stations balnéaires sont de plus en plus chères

Les Français sont nombreux à vouloir acheter une résidence secondaire en bord de mer, si bien que les prix explosent.

immobilier
Crédit : iStock.

Les vacances approchent, l’appel du sable et de la mer se fait entendre… Et les prix de l’immobilier flambent sur le littoral français ! A l’image de la côte bretonne, qui reste abordable mais où les prix ont fortement augmenté ces douze derniers mois. Ils ont ainsi bondi de 7,2% selon Meilleurs Agents le 2 juillet. En deux ans, la hausse est même de 13,5%, et le prix moyen du mètre carré est de 2.996 euros. Malgré cette augmentation, ce littoral reste le moins cher de France. Une station balnéaire est particulièrement chère, la Trinité-sur-Mer, à 5.179 euros le mètre carré, devant Carnac, à 4.605 euros, et Dinard, à 4.580 euros le mètre carré.

Autre littoral qui connaît un succès grandissant, celui de la Manche, avec une hausse de 5,9% sur la même période et un prix de 3.110 euros le mètre carré. Les deux stations balnéaires les plus chères restent Le Touquet-Paris-Plage, à 6.544 euros le mètre carré selon Meilleurs agents, et Deauville, 5.534 euros le mètre carré. Enfin Trouville-sur-Mer est la troisième ville de bord de mer la plus chère de la zone, à 4.499 euros le mètre carré. Mais le littoral de la Manche reste encore abordable dans l’ensemble.

Saint-Jean-Cap-Ferrat, ville la plus chère de France

A l’inverse, c’est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui reste la plus chère, avec un prix de 5.121 euros le mètre carré en moyenne. Cependant, elle connaît la hausse la moins forte, de l’ordre de 3,1% sur les douze derniers mois. « Malgré la crise sanitaire et l’absence d’une clientèle internationale, la Côte d’Azur a bien résisté cette année avec une progression similaire à celle de l’année dernière », commente dans le communiqué Barbara Castillo Rico, responsable des Etudes économiques chez Meilleurs Agents. Saint-Jean-Cap-Ferrat reste la ville la plus chère de France, à 14.058 euros le mètre carré en moyenne, soit plus qu’à Paris ! Sans surprise, les villes de Saint-Tropez et Ramatuelle affichent des prix de plus de 12.000 euros le mètre carré.

En revanche, certaines stations balnéaires de la région restent parfois moins chères que certaines villes du littoral breton ou de la Manche. Saintes-Maries-de-la-Mer reste par exemple accessible avec ses 4.005 euros le mètre carré, et même Cogolin, proche de Saint-Tropez, à 3.977 euros le mètre carré. Saint-Mandrier-sur-Mer est aussi une des stations balnéaires les moins chères de la région PACA, à 3.892 euros le mètre carré.

Le Languedoc grimpe

Le tour de France continue avec les prix du littoral atlantique, qui restent eux aussi élevés, juste après le sud-est. Le prix moyen de la zone est de 4.372 euros le mètre carré. Lège-Cap-Ferret est en tête du classement de Meilleurs Agents, à 9.539 euros le mètre carré, suivi de Guéthary, à 7.484 euros, et du Bois-Plage-en-Ré, 7.248 euros.

Du côté du Languedoc, l’immobilier continue de grimper, avec la troisième plus grande progression des prix depuis deux ans, soit +8,8%. « Par rapport à l’année dernière, la progression des prix est légèrement moins forte sur le littoral languedocien, près d’un point de moins. Ce ralentissement peut s’expliquer par la situation économique de la région, où l’emploi a été fortement impacté par la crise », commente Barbara Castillo Rico. Palavas-les-Flots affiche des prix de 4.493 euros le mètre carré, soit la plus chère des stations balnéaires de la zone, avant Collioure et la Grande-Motte, respectivement à 4.198 euros et 4.117 euros le mètre carré.