Se connecter S’abonner

Immobilier : les prix ralentissent au premier trimestre 2021

Les prix des logements anciens ralentissent, la hausse est de 1,4% au premier trimestre 2021 par rapport au quatrième trimestre 2020 selon les notaires.

immobilier
Crédit : iStock.

Le nombre de ventes explose et les prix ralentissent. Ce sont les principaux enseignements de la note de conjoncture publiée par les notaires de France jeudi 15 juillet. Ainsi, au premier trimestre 2021, les prix des logements anciens ont augmenté de 1,4% par rapport au quatrième trimestre 2020, soit un ralentissement par rapport au trimestre précédent qui avait enregistré 2,4% d’augmentation. La hausse des prix ralentit aussi sur un an, soit 5,9%, contre 6,4% précédemment, et les notaires estiment que cette décélération est due à un ralentissement sur le marché des appartements soit +5% sur un an contre 6,3% au quatrième trimestre 2020.

Toutefois, le marché des maisons continue sur la même tendance, soit une hausse de 6,6% sur un an au premier trimestre 2021, contre 6,5% au trimestre précédent. Les notaires établissement également des projections en fonction des avant-contrats : les prix des appartements devraient augmenter légèrement sur un an à la fin du mois d’août 2021 en comparaison avec la hausse du premier trimestre 2021, soit +5,5% à la fin de l’été. Le prix des maisons augmenterait de manière importante, soit 8,9% de hausse.

Les citadins veulent habiter à la campagne

Cette tendance confirme que les citadins, résidents des grandes métropoles, se tournent vers des espaces plus grands et aérés, tout en exportant leur pouvoir d’achat dans les lieux où celui des habitants locaux n’est pas forcément aussi élevé. « Cela déséquilibre à la hausse ces marchés, générant des prix anormalement élevés et pas toujours justifiés », affirment les notaires de France.

A contrario, les prix dans les grandes métropoles baissent en raison de ces départs, notamment à Paris intra-muros, où la chute des volumes est de 14% sur un an à la fin du premier trimestre 2021. Les prix des appartements dans la capitale devraient atteindre 10.720 euros le mètre carré à la fin de l’été selon les notaires, en hausse de 1% sur trois mois. Les prix devraient se stabiliser à -0,2% sur un an à la fin août 2021. « Les ventes se font en moyenne en trois semaines à Paris là où, notamment en Bretagne Sud, les biens à la vente se sont raréfiés », commentent les notaires. Ce changement semble se généraliser dans l’Union européenne.