Se connecter S’abonner

Immobilier : la banlieue parisienne gagnée par la hausse des prix

Les prix ont peu évolué entre février et mai 2021 dans la capitale, soit une baisse de 0,9% selon les notaires du Grand Paris.

immobilier
Crédit : iStock.

Si les prix de l’immobilier ont connu une évolution modérée à Paris au printemps dernier, ceux de la banlieue parisienne pourraient accélérer. En effet, le prix du mètre carré d’un appartement parisien est quasi le même en mai 2021 par rapport à mai 2020, soit 10.590 euros selon les notaires du Grand Paris, qui ont publié leurs derniers chiffres jeudi 29 juillet. Ainsi, les prix ont évolué à la baisse en trois mois, entre février et mai, soit -0,9%. En septembre, le prix moyen pourrait atteindre 10.740 euros le mètre carré selon le communiqué, soit une hausse de 1,1% en trois mois et une stabilité sur un an, soit -0,4%. 

En revanche, les prix des logements en Ile-de-France ont augmenté d’une année sur l’autre : +3% entre mai 2020 et mai 2021. Cette hausse concerne tous les secteurs du marché, hors Paris, selon les notaires. Les prix des appartements sont en hausse de 4,5% en petite couronne et de 5,6% pour les maisons. En grande couronne, les hausses oscillent entre 3,6% pour les appartements et 4,9% pour les maisons. Les notaires prévoient une accélération des prix du Grand Paris en septembre prochain, soit +5,7% pour les appartements en petite couronne et +5,4% pour les maisons, et de 6,5% pour les appartement en grande couronne et de 7,7% pour les maisons, ce qui tend à prouver que les Franciliens sont en bien quête d’espace depuis la crise sanitaire.

Ventes en hausse en Ile-de-France

Par ailleurs, l’activité immobilière a repris dans la région francilienne entre mars et mai 2021 puisque 40.950 logements anciens ont été vendus, soit une activité proche de celle de 2019. Les ventes sont en forte hausse par rapport à 2020, +47%, sans surprise puisque l’activité s’était arrêtée brutalement en raison du premier confinement. « L’activité des 3 derniers mois est supérieure de 20% à celle de la moyenne pour la même période ces 10 dernières années (34.150 ventes) », précise le communiqué des notaires du Grand Paris.