Se connecter S’abonner

Immobilier : Levallois-Perret, Boulogne-Billancourt… quelles sont les villes d’Ile-de-France les plus recherchées

En quête d’appartements plus spacieux, les Parisiens sont de plus en plus nombreux à passer le périphérique. Dix villes sont particulièrement prisées.

immobilier

Les prix de l’immobilier baissent à Paris, mais progressent dans des villes voisines. Depuis le début de la crise du Covid-19, les Parisiens sont de plus en plus nombreux à vouloir investir dans des appartements plus spacieux et n’hésitent plus à chercher en dehors de la capitale. Selon la néo-agence immobilière Hosman, Levallois-Perret arrive en tête du top 10 des communes les plus recherchées. Un statut qui lui vaut d’être celle où les prix de l’immobilier sont les plus élevés d’Ile-de-France.

Désormais, le prix moyen au mètre carré avoisine les 9.912 euros. Pour trouver un logement à un prix plus accessible, il faut se tourner vers les biens situés à proximité de l’avenue Gravel. Là, le prix au mètre carré est d’environ 8.410 euros alors qu’il grimpe jusqu’à 13.282 euros dans le quartier Claude-Monet. Boulogne-Billancourt arrive à la deuxième place de ce classement. Particulièrement attractive, l’immobilier y affiche un prix moyen de 9.191 euros au mètre carré. Un prix qui augmente du simple au double suivant les rues. S’il est de quelque 6.626 euros Cour d’Aquitaine, il atteint 12.252 euros rue d’Alsace-Lorraine.

Des prix disparates à Asnières-sur-Seine

Issy-les-Moulineaux est classée troisième. Le prix moyen est désormais de 8.988 euros par mètre carré. Dans les quartiers particulièrement prisés du Val de Seine et des Isles, il avoisine respectivement les 9.597 euros et 9.507 euros. Courbevoie, elle, attire également de plus en plus d’acheteurs. Située à moins de dix minutes du centre de Paris en train, elle affiche un prix moyen du mètre carré de 7.527 euros. Le marché est particulièrement tendu avenue des Vanettes où le prix moyen est de 9.122 euros. L’avenue Malvesin n’est pas en reste avec des biens qui se vendent à 8.904 euros le mètre carré.

Asnières-sur-Seine suit. Si le prix moyen au mètre carré flirte avec les 7.091 euros, celui-ci cache d’importantes disparités. Dans le quartier Nord, il se situe aux environs des 4.445 euros. Mais comme Courbevoie, la ville attire les familles qui peuvent y trouver de grands appartements familiaux ou des petites maisons proches de la gare.

Nanterre et ses prix équilibrés

Contrairement à Rueil-Malmaison, sixième du classement avec un prix moyen au mètre carré de 6.091 euros, Nanterre (5.599 euros) affiche des prix équilibrés sur l’ensemble de son territoire. Avec un prix moyen au mètre carré de 5.932 euros, l’immobilier a augmenté de 1,1% en à peine trois mois et 6,2% en deux ans, à Saint-Maur-des-Fossés. Il faut dire que la commune propose de nombreuses maisons. La rue la plus chère reste l’avenue des Arts, avec un prix de 7.844 euros. Il chute à 5.334 euros rue Beaubourg.

La cote de Montreuil, neuvième ville du classement, est telle qu’elle lui vaut le surnom 21e arrondissement de Paris. Les prix de l’immobilier ont augmenté de 0,6% en trois mois et bondi de 6,2% en deux ans. Aujourd’hui, le prix moyen au mètre carré est de 6.949 euros. Mais là encore, il varie fortement selon les rues. Autour de 9.351 euros rue des Meuniers, il est encore proche de 3.794 euros rue du Professeur-Esclangon. Si le quartier le du Bas Montreuil Est est le plus prisé, il est encore possible de réaliser de bonnes affaires dans le quartier Montreau / Ruffins / Clos / Arachis, Montreuil où le prix moyen est de 4.396 euros.

Versailles ville verte

Versailles ferme ce classement des villes d’Ile-de-France où l’immobilier est le plus onéreux. Mais elle est celle où le prix moyen a le moins augmenté avec une hausse de 0,5% en trois mois et 3,9% en deux ans. Le prix moyen se situe désormais autour de 8.165 euros. Plus éloignée de la capitale que les autres villes du classement, Versailles peut compter sur sa réputation de ville verte, avec plus de 50% d’espace vert.