Se connecter S’abonner

Logements anciens : les prix tirés vers le haut par la province

Déjà à la hausse, les prix des logements anciens ont continué de grimper au deuxième trimestre 2021, et plus particulièrement en région.

immobilier ancien
©iStockPhoto

En progression de 6% en début d’année, les prix des logements anciens poursuivent leur ascension au deuxième trimestre. Plus précisément, selon l’indice établi conjointement par les notaires et l’Insee, publié jeudi 9 septembre, ces prix ont augmenté de 5,9% sur un an. Et pour comprendre les origines de cette tendance, il faut surtout regarder du côté de la province, où la hausse des prix s’est accentuée de 7%. À l’inverse, en Île-de-France, le prix des logements anciens se limite à 3,1% sur les douze derniers mois, contre 4,8% et 6,3% auparavant. 

En outre, avec plus de 1,15 million de logements anciens vendus entre juin 2020 et juin 2021 en France, le nombre de transactions a augmenté pour le troisième trimestre consécutif et dépasse le pic observé fin 2019, avant le début de la crise sanitaire. Un « nouveau record » qui « confirme le dynamisme » du marché immobilier sur cette période, note David Ambrosiano, président du Conseil supérieur du notariat, dans un communiqué.

Les maisons, en tête des prix des logements anciens

Concernant le profil des logements anciens achetés, les maisons attirent toujours davantage. Comme au premier trimestre, la hausse de leur prix est légèrement plus forte que celle des appartements, ce qui ne s’était pas produit depuis 2018. Dans le détail, le prix des maisons augmente de 5,1% sur un an en Île-de-France, contre 2,1% pour les appartements. 

En province, il prend 7,1%, alors que le prix des appartements augmente de 6,7%. À Paris, les prix des appartements sont quasi stables sur les douze derniers mois (-0,2%), et baissent pour le deuxième trimestre consécutif (-0,6% entre le premier et le deuxième trimestre 2021, après une baisse de 1,1% précédemment).