Se connecter S’abonner

Immobilier neuf : le manque d’offres fait pression sur les prix

Le prix moyen d’un trois-pièces a augmenté d’un peu plus de 3% en six mois, soit plus de 300.000 euros à débourser en moyenne en France, selon un baromètre.

logement neuf
Crédit: iStock.

Le nombre de programmes immobiliers neufs diminue en France, ce qui a un impact sur les prix. En effet, un trois-pièces se vend 302.484 euros en moyenne en France actuellement, selon le baromètre de Trouver-un-logement-neuf.com publié le 9 septembre. Le cap symbolique des 300.000 euros est franchi pour la première fois dans ce baromètre. Ainsi, le prix moyen de ce type d’appartement a augmenté de 3,07% en six mois. « Si, globalement, moins de villes sont concernées par la hausse des prix en cette rentrée qu’en début d’année, cela n’empêche que le manque d’offre fait indubitablement grimper les prix dans ce baromètre », analyse Céline Coletto, porte-parole de la plateforme.

La ville qui enregistre la plus forte hausse des prix dans le neuf est Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Un trois-pièces s’y vend plus de 400.000 euros, 412.300 euros précisément, selon ce baromètre. C’est un tiers de plus en six mois, une augmentation due à l’arrivée d’un nouveau programme immobilier très haut de gamme, qui s’ajoute à la dizaine de programmes en commercialisation. Cependant, il est encore possible d’acheter un trois-pièces à moins de 250.000 euros à Bayonne. A contrario, Ajaccio (Corse-du-Sud) affiche la baisse la plus importante, soit -27% en six mois et un trois-pièces à 282.200 en moyenne. Il y a moins de projets en cours. 

Paris largement en tête

De plus fortes hausses des prix du neuf sont aussi remarquées dans les grandes villes, comme Lille, Caen et Toulon, respectivement avec +17,5%, +16,5% et +12,5%. Paris aussi voit les prix du neuf augmenter ces six derniers mois, de 7,6% selon le baromètre de Trouver-un-logement-neuf.com, avec un prix moyen pour un trois-pièces qui dépasse largement les autres villes de France, puisqu’il faut compter près de 856.000 euros. 

Après la capitale française figurent uniquement des villes des Hauts-de-Seine dans le top 5 des prix du neuf. Un trois-pièces neuf à Issy-les-Moulineaux coûte plus de 680.000 euros. Clichy est troisième, avec un prix moyen de 508.200 euros. Antony et Rueil-Malmaison complètent ce top 5 établi par la plateforme, avec des prix respectifs de 483.800 euros et de 468.300 euros. « Pour trouver des prix plus accessibles en Ile-de-France, il faut se tourner vers Meaux et Melun en Seine-et-Marne, les deux seules villes franciliennes où l’on trouve encore des trois-pièces à moins de 200 000 euros en moyenne », précise le portail. 

Toulouse, la plus recherchée

A l’inverse, les villes les moins chères et avec des prix de moins de 200.000 euros, pour un trois-pièces toujours, sont réparties sur le territoire. Perpignan (Pyrénées-Orientales) arrive en tête de ce top 5, avec 182.500 euros. Ensuite, Saran (Loiret) affiche 189.200 euros. Fleury-sur-Orne (Calvados) est troisième à 190.300 euros, suivie de Tourcoing (Pas-de-Calais) à 193.800 euros et enfin de Haguenau (Bas-Rhin) à 196.400 euros.

Autre enseignement de ce baromètre, Toulouse (Haute-Garonne) arrive en tête des villes les plus recherchées sur le portail, devant Rennes (Ille-et-Vilaine) et Nantes (Loire-Atlantique). Le prix augmente de 3% environ ces six derniers mois dans la ville rose et il faut compter près de 260.000 euros pour y acheter un trois-pièces neuf. L’intérêt pour l’investissement locatif pourrait se confirmer cet automne, en fonction des différentes annonces du gouvernement, notamment de créer un Super Pinel pour 2023 et un référentiel pour la construction de logements neufs de qualité.