Se connecter S’abonner

Déménagement : quelles sont les régions qui attirent le plus ?

Si l’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes restent en tête des régions qui concentrent le plus de nouveaux habitants, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie attirent de plus en plus les actifs, selon une étude.

déménagements
Crédit : iStock.

Les citadins ont changé de mode de vie avec la crise sanitaire. Ils sont nombreux à quitter les grandes métropoles, comme Paris et Lyon, au profit d’autres régions moins peuplées. Ainsi, près d’un quart des mobilités pérennes, soit 22,5%, viennent d’Ile-de-France (IDF), selon un communiqué de Nextories, plateforme de déménageurs en ligne, publié le 14 septembre. C’est plus qu’en 2019, puisque la région francilienne représentait 19,6% des ménages concernés. L’entreprise a croisé ses données avec celles de Ma Nouvelle Ville, entreprise spécialisée dans la mobilité professionnelle et géographique. Il s’agit « souvent (d’)une première étape dans la trajectoire résidentielle d’un salarié avant un départ en zone moins tendue, lors de l’agrandissement du ménage ou encore de l’accession à la propriété », précise le communiqué.

La deuxième région densément peuplée et historiquement dynamique à voir ses habitants partir est l’Auvergne-Rhône-Alpes (ARA), avec 12,7% de mobilité. L’Occitanie arrive en troisième position avec 10,4%. Concernant les raisons de ces départs, la mobilité professionnelle arrive en tête en Ile-de-France, selon Nextories, et un déménagement sur deux concernait des départs depuis la région francilienne en 2020. « Il s’effectue en réalité un chassé-croisé au sein de ces régions, les villes que sont Paris et Lyon étant toujours attractives pour les actifs. Seulement, d’autres villes françaises émergent progressivement et attirent, elles aussi, de plus en plus », analyse Gildas Chauveau de Vallat, Directeur Général de Ma Nouvelle Ville.

Plus de jeunes en Bretagne et dans le Centre-Val-de-Loire

Si l’IDF et l’ARA attirent le plus d’actifs, avec respectivement 17,9% et 15,6%, l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine « tirent leur épingle du jeu », avec respectivement 14,4% et 10,1%. Les Pays-de-la-Loire concernent 9% des salariés en situation de mobilité professionnelle, selon Nextories. Les régions de Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie, le Centre-Val-de-Loire et la Bretagne connaissent de belles évolutions de flux entre 2019 et 2020 selon les données de Ma Nouvelle Ville. Les deux dernières attirent notamment plus de jeunes qu’auparavant.