Se connecter S’abonner

Immobilier neuf : hausse des mensualités de crédits depuis mars dernier

Ces six derniers mois, les prix ont augmenté dans le neuf dans les dix plus grandes villes de France et le pouvoir d’achat immobilier a baissé selon une étude.

logements neufs
Crédit : iStock.

Les prix du neuf augmentent partout. C’est le constat dressé par le baromètre semestriel d’Empruntis, publié le 1er octobre, en partenariat avec Trouver-un-logement-neuf.com, et c’est la première fois que cette hausse s’observe dans toutes les villes étudiées par le courtier en crédits et en assurance. Pourtant, Nantes, Nice et Strasbourg affichent une augmentation plus légère des prix, de 1% au maximum. A contrario, les prix ont flambé à Lille avec 15% de hausse, ainsi qu’à Montpellier avec 9%. Paris n’échappe pas à l’envolée des prix de l’immobilier neuf, avec plus de 8%. Entre les deux, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Marseille connaissent des hausses autour de 3% depuis le mois de mars 2021.

Ainsi, le pouvoir d’achat a baissé dans les dix villes étudiées : la mensualité de prêt consacrée à l’achat d’un appartement neuf de trois-pièces est en hausse et les taux bas des crédits immobiliers ne compensent pas l’envolée des prix. C’est à Lille, Paris et Montpellier que le pouvoir d’achat immobilier baisse le plus ces six derniers mois. La mensualité passe de 1.200 euros à 1.371 euros dans la capitale du Nord, soit une progression de 14,25%. Elle est de 1.385 euros dans la préfecture de l’Hérault, contre 1.257 euros en mars dernier, soit environ 10% de hausse. A Paris, il faut dépenser 3.833 euros par mois pour acquérir un trois-pièces neuf, alors qu’il fallait 3.515 euros il y a six mois, soit une hausse d’un peu plus de 9%. 

Hausse modérée à Bordeaux et Toulouse

La hausse de la mensualité de crédit est plus modérée à Bordeaux : elle est de 3,95%, soit de 1.443 euros en mars à 1.500 euros par mois aujourd’hui. Elle augmente de manière similaire à Toulouse (3,72%), où il faut payer 1.170 euros par mois désormais, contre 1.128 euros il y a six mois. Les mensualités augmentent aussi plus légèrement à Marseille et à Lyon, respectivement de 3,70% et de 2,89%, soit 1.262 euros par mois dans la préfecture des Bouches-du-Rhône et 1.818 euros mensuels dans la capitale du Rhône. 

Le pouvoir d’achat immobilier se maintient à Strasbourg, Nice et Nantes. La hausse des mensualités est légère dans la capitale alsacienne, soit +1,57% : il faut verser 1.322 euros par mois pour y acquérir un appartement de trois-pièces. La capitale azuréenne, elle, connaît une hausse de 1,14% des mensualités, soit 1.598 euros à débourser. Enfin, la préfecture de la Loire-Atlantique connaît une augmentation de 0,63%, soit 1.439 euros de mensualités.