Se connecter S’abonner

Immobilier : les chantiers des particuliers ont explosé en deux ans en Ile-de-France

Avec la crise sanitaire, les travaux d’amélioration du domicile ont connu un grand succès, surtout en Ile-de-France.

maisons
Crédit: iStock.

Les Français sont restés chez eux plus souvent et plus longtemps ces deux dernières années en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Les confinements et couvre-feux les ont poussés à vouloir améliorer leur logement, si bien que le nombre de chantiers a considérablement augmenté en Ile-de-France. La hausse est de 61% entre le premier semestre de 2019 et le premier semestre de 2021 pour la société Hemea, spécialisée dans l’architecture d’intérieur. Dans la région, elle gère entre 200 et 250 chantiers de rénovation par mois, précise Le Parisien le 18 octobre. « D’une part, les gens ont beaucoup économisé puisqu’ils n’ont pas pu partir en vacances et, d’autre part, ils n’ont jamais passé autant de temps à la maison. Résultat : ils se sont dit que ce serait le moment d’investir, d’autant que cela donnera de la valeur au bien », explique Matthieu Burin, co-fondateur d’Hemea.

Le budget des travaux a aussi explosé. En Essonne, la moyenne est de 45.075 euros cette année, contre 6.969 euros en 2019. C’est sept fois plus qu’il y a deux ans ! Dans le Val-d’Oise, le budget moyen est de 62.066 euros, contre 25.299 euros deux ans auparavant. Les Franciliens qui dépensent le plus sont ceux qui habitent en Seine-et-Marne, avec un budget de 79.558 euros. La hausse est moins spectaculaire, puisque le montant était de 70.016 euros en 2019. A l’inverse, ceux qui dépensent le moins habitent en Seine-Saint-Denis, avec un budget moyen de 34.853 euros, contre 21.597 euros. Mais la hausse du budget est conséquente. A Paris, le montant moyen alloué aux travaux d’amélioration est cette année de 35.931 euros, un peu plus de 2.000 euros de plus qu’en 2019 (33.716 euros). La hausse est d’environ 12.000 euros dans les Yvelines, avec un budget de 50.316 euros en 2021. Dans les Hauts-de-Seine, le montant s’élève à 40.986 euros, contre 32.113 il y a deux ans. 

Fort pouvoir d’achat

Les montants alloués à ces travaux ont augmenté dans tous les départements de la région francilienne, sauf le Val-de-Marne (36.059 euros en 2021 contre 41.595 euros en 2019). En fait, les ménages habitant la capitale ont déménagé et acheté principalement dans la grande couronne, « puisque c’est dans ces territoires que l’on trouve le plus de maisons », précise Matthieu Burin. Ceux qui ont un fort pouvoir d’achat ont consacré une partie de leur investissement dans ces travaux, pour des montants parfois élevés. De plus, les taux bas des emprunts ont incité les foyers à dépenser pour améliorer leur habitat et du coup, lui donner plus de valeur.

« Le constat est que, aujourd’hui, on passe beaucoup plus de temps à la maison. Nous avons donc des demandes pour une pièce en plus dans le cadre du télétravail, d’une cuisine mieux aménagée, car les gens se sont mis aux fourneaux, ou encore améliorer la luminosité du salon, car on reçoit aussi plus qu’avant », commente Léa Mast, architecte d’intérieur.