Se connecter S’abonner

Immobilier : les résidences secondaires ont-elles toujours autant la cote ?

Alors que la crise sanitaire avait incité de nombreux Français à investir dans une résidence secondaire, un an et demi après, le phénomène tend à diminuer, selon une étude IMOP.

Résidence secondaire
Crédit: iStock.

Selon une étude menée par IMOP avec l’institut Harris Interactive sur les « Français et l’immobilier », et rapportée par Les Echos, 42% des Français souhaitent vivre dans une résidence secondaire de temps en temps. Une envie particulièrement forte chez les habitants de l’agglomération parisienne (54%). Pourtant, en comparaison avec mai dernier, les Français favorisent plus leur vie dans une résidence principale unique (57%). Un pourcentage en hausse de deux points. Ils sont aussi 27% à faire le choix d’une résidence secondaire très occasionnelle (+ 2 points).

Toujours selon l’enquête, l’attractivité pour les résidences secondaires est en légère baisse. Seulement 11% des personnes interrogées souhaitent investir dans une résidence secondaire. Ce pourcentage s’élevait à 13% en mai et à 15% en février. 

Des résultats à nuancer

Mais les professionnels du secteur nuancent les conclusions de l’enquête. « L’engouement pour les résidences secondaires ou semi-principales est toujours vif », déclare dans Les Echos Julien Haussy, président du réseau Espaces atypiques. « Tous n’ont pas réussi à acheter entre les précédents confinements et recherchent donc encore activement. Et d’autres personnes attendaient de voir si le phénomène de télétravail était temporaire et juste dû à la Covid. Or le télétravail est en train de se confirmer dans les entreprises. C’est donc une tendance de fond », précise-t-il.

Ainsi, selon les données du réseau Century 21 rapportées par le quotidien, les régions les plus recherchées pour ce type de logement sont la Normandie et la Bretagne. Le sud de la France, avec le Var, le pays Basque, et de Toulon au cap d’Agde font aussi partie des destinations privilégiées par les Français pour leur résidence secondaire.