Se connecter S’abonner

Immobilier : vivre à proximité d’un jardin public influence-t-il le prix d’un bien ?

En fonction des villes, avoir un logement situé non loin d’un parc peut avoir certaines conséquences sur les prix de l’immobilier.

Parc
Crédit : iStock.

Le fait d’avoir un logement qui se situe à moins de 5 minutes à pied d’un parc peut avoir un impact non négligeable sur le prix d’un bien… mais seulement dans certaines villes. C’est le constat dressé par Meilleurs Agents, dans une étude menée dans onze grandes villes françaises, rapporte Le Parisien

Résultat ? Si votre bien se situe dans une ville où le nombre de parcs est faible, cela va influencer les prix de l’immobilier. « À Bordeaux, il y en a trois, à Lille et à Toulouse, il y en a quatre, ce qui en fait une ressource recherchée, analyse Barbara Castillo-Rico, chargée des études économiques chez Meilleurs Agents. Dans la première, le prix des logements augmente de + 12 % si vous êtes à moins de 5 minutes à pied d’un parc, de + 11 % dans la deuxième et + 10 % dans la troisième. » 

Paris se distingue par son nombre d’espaces verts

En revanche, pour Paris, la donne est différente. Contrairement aux idées reçues, la ville est celle qui dispose de davantage de parcs et de jardins publics en comparaison des autres villes étudiées. Ainsi, la capitale compte 16 parcs et jardins emblématiques situés intra-muros, note Le Parisien. Conséquences ? 65% des logements vendus sont à moins de 15 minutes d’un espace vert. Cependant, certains parcs importants influencent les prix dans la capitale, comme les Tuileries ou le Luxembourg. A proximité de ces lieux, les prix affichent une hausse moyenne de 8,3%. 

Dans certaines villes, en revanche, la présence d’un parc à proximité d’un bien n’a aucune influence sur les prix de l’immobilier. C’est le cas de Nantes qui compte neuf parcs ou de Rennes qui en compte sept. Dans les villes du littoral comme Marseille ou Nice, la proximité de la mer est un critère plus important que celle d’un jardin pour les acheteurs.