Se connecter S’abonner

Immobilier : la Grande Couronne tire les prix en Ile-de-France

Depuis un an et demi, si les prix de l’immobilier se stabilisent à Paris, ceux de la petite et Grande Couronne augmentent. Détails.

Logements vacants - Paris
Crédit : iStock.

Le prix du mètre carré reste très élevé à Paris, mais il stagne depuis un an et demi. En effet, il oscille entre 10.600 et 10.800 euros le mètre carré, selon la dernière note des notaires du Grand Paris, publiée le 22 novembre. Cette tendance devrait se poursuivre d’ici au début de l’année 2022 d’après les informations des avant-contrats. Ce sont les prix de la banlieue parisienne qui augmentent, en revanche : ainsi, au 3e trimestre 2021, la hausse des prix des appartements est de 4,6% en petite couronne, en un an, et de 5,6% en grande couronne.

Mais d’après les notaires, cette augmentation devrait se modérer, pour atteindre 1,5% en petite couronne et 3,8% en grande couronne en janvier 2022, grâce à des baisses de prix entre octobre et la fin de l’année. L’évolution annuelle des prix des appartements retomberait à environ 1% sur l’ensemble de la région.

En revanche, la hausse des prix des maisons franciliennes devrait continuer : la progression est de 7% en un an au 3e trimestre et elle devrait dépasser les 8% en un an en janvier prochain. Le prix moyen du mètre carré pour un appartement francilien est de 6.840 euros, toujours au troisième trimestre, et la hausse annuelle des prix est limitée à 2,5%, avec 127.200 transactions au total. Entre le 4e trimestre 2020 et le 3e trimestre 2021, 60.000 maisons ont été vendues. Leur prix moyen pourrait atteindre 360.000 euros en janvier 2022.

De 8.600 à 17.410 euros

En termes de ventes globales, les neuf premiers mois de l’année 2021 sont aussi bons qu’avant la crise, avec 137.200 logements anciens vendus entre janvier et septembre sur l’ensemble de l’Ile-de-France. Les volumes des ventes ont progressé de 24% au troisième trimestre 2021 par rapport au troisième trimestre de 2020. L’activité a aussi augmenté dans la capitale, avec 2.800 ventes de plus, soit une hausse de 39%. Le marché de la petite couronne a été moins porteur que celui de la grande couronne, qui renforce encore son attrait. « En effet, ce marché offre des prix encore accessibles, une offre diversifiée et renouvelée. Les biens disponibles correspondent aux nouvelles aspirations des Franciliens qui attendent plus d’espace et un environnement plus vert et moins dense », commentent les notaires du Grand Paris.

Dans Paris intra-muros, les prix oscillent entre 8.600 euros (dans le 18e arrondissement, quartier de la Chapelle) et 17.410 euros (dans le 6e arrondissement, quartier Odéon) au troisième trimestre, précisent encore les notaires. Les prix sont inférieurs à 9.000 euros le mètre carré dans cinq quartiers parisiens : outre la Chapelle, on trouve la Goutte d’or, aussi dans le 18e arrondissement, le Pont de Flandre, dans le 19e, Saint-Fargeau dans le 20e et la gare dans le 13e. Trois arrondissements affichent des prix en-dessous de 10.000 euros le mètre carré, soit les 13e, 19e et 20e arrondissements.

En revanche, quatre quartiers dépassent les 12.000 euros : Paris centre (1er, 2e, 3e et 4e arrondissements) et les quartiers historiques (5e, 6e et 7e arrondissements).  Les deux derniers dépassent même les 14.000 euros le mètre carré. C’est dans le 19e arrondissement que les prix ont le plus augmenté au troisième trimestre sur un an, de 3,8%. En revanche, ils ont baissé de 2,5% dans Paris centre. Les notaires du Grand Paris détaillent aussi les prix au mètre carré dans les départements franciliens dans leur dernière étude.