Se connecter S’abonner

Grand Paris Express : l’effet de la ligne 15 sur les prix de l’immobilier

Le réseau d’agences immobilières Hosman a mesuré l’effet du tracé de la ligne sur les prix des villes traversées.

Prix de l'immobilier
L’impact de la ligne 15 du Grand Paris Express sur les prix de l’immobilier. Crédit : Hosman

Le futur tracé est encore loin d’être terminé. Les travaux de la future ligne 15 de métro autour de la capitale doivent s’achever en 2025 pour la partie sud, qui relie Boulogne-Billancourt à Noisy-le-Grand, et en 2030 pour le reste du réseau. Une nouvelle ligne qui va relier pas moins de 22 communes, et doit permettra à quelque 22 millions d’habitants des quatre départements traversés de se déplacer beaucoup plus rapidement en Ile-de-France. Quel est, ou sera, l’effet de la future ligne sur les prix des villes prochainement traversées ? Le réseau d’agences Hosman s’est prêté au jeu, après comparant les prix de vente des biens immobiliers en 2017 à ceux vendus au premier semestre 2021.

Les différents axes de la ligne 15 ne seront pas mis en service en même temps. L’axe Sud qui relie Boulogne-Billancourt (Pont de Sèvres) à Noisy le Grand (Noisy-Champs) doit être terminé en 2025. L’axe Ouest entre la ville de Seine-Saint-Denis (Pleyel, Stade-de-France) et Puteaux (la Défense) sera mis en service en 2030, tandis que l’axe Est, entre la ville de Seine-Saint-Denis et Champigny-sur-Marne (Champigny Centre, Bry-Villiers-Champigny), ne sera pas terminé avant 2030 au plus tôt. Ce qui impacte différemment les prix, certes, mais ces derniers sont tous orientés à la hausse : ainsi, la progression depuis le début des travaux est « d’autant plus importante sur les axes bientôt mis en service : +22% sur la partie Ouest et +21% sur la partie Sud. Les villes de l’axe Est affichent une augmentation de 16% en moyenne » selon Hosman.

Flambée à Saint-Maur-des-Fossés et Montrouge

Certaines villes situées sur la future ligne 15 affichent une croissance des prix fulgurante depuis le lancement des travaux. C’est le cas, dans le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine, de Saint-Maur-des-Fossés (+42,29%), de Montrouge (+40,80%) et de Cachan (+35,18%). Déjà bien desservies par les transports en commun, ces trois villes profitent d’une explosion de la demande depuis quelques années. Boosté par les chantiers du Grand Paris, le prix au m² ne cesse de grimper avec 6 616 euros du m² moyen pour les biens vendus au premier semestre 2021 à Saint-Maur-des-Fossés, 5 435 euros pour Cachan et 8 357 euros pour Montrouge.

Hausse moindre pour le 93

Le département de la Seine-Saint-Denis, le plus abordable de la petite couronne, affiche en moyenne 4 323 euros selon Meilleurs Agents. Toutefois, les prix des villes du 93 bientôt desservies par la ligne 15 ont augmenté en moyenne de 13,63%. Aubervilliers, qui sera desservie aux stations Mairie d’Aubervilliers et Font d’Aubervilliers, affiche une augmentation des prix des biens vendus de plus de 31% en 4 ans et demi, selon le réseau.