Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : plus d’un tiers du budget est consacré au loyer

Environ 36% du budget d’un locataire parisien est consacré au paiement du loyer, selon une étude.

immobilier

Qui sont les locataires à Paris ? Un peu plus de quatre sur dix sont étudiants (42%) selon une étude de Flatlooker publiée le 13 décembre. Environ la même proportion (38%) est salariée en CDD ou CDI, « la répartition est donc assez homogène », commente l’agence de location et de gestion en ligne dans un communiqué. Le reste, soit 20% des personnes interrogées, est composé de retraités, d’indépendants, d’intérimaires ou encore de locataires sans emploi. Sans surprise, plus de la moitié des appartements (58%) sont occupés par plusieurs locataires. Les autres appartements (42%) sont occupés par une personne seule, relève encore l’étude, basée sur 8.000 locataires parisiens. « On observe une forte croissance du nombre de colocations dans la capitale. Les loyers pratiqués poussent de plus en plus de locataires (étudiants et CDI) à se tourner vers ce mode de location ou vers des petites surfaces », commente Nicolas Goyet, président de Flatlooker.

Quant au nombre moyen de personnes occupant ces logements, il est de deux individus, certainement en raison de la petite surface des appartements, qui est de 22 mètres carrés en moyenne. Ils sont 34% à occuper un logement de 25 à 40 mètres carrés et 28% à habiter dans moins de 25 mètres carrés, selon Flatlooker. Enfin, 21% habitent dans une surface de 40 à 55 mètres carrés et seulement 16% des locataires parisiens sont logés dans plus de 55 mètres carrés. 

Plus d’un tiers du budget

Quelle est la part du loyer dans le budget des locataires parisiens ? Elle représente environ 36% pour un salaire net médian de 2.600 euros d’un locataire qui a 28 ans en moyenne. « À cause des loyers élevés, les Parisiens consacrent plus d’un tiers de leur budget au loyer. C’est plus que dans la plupart des grandes villes françaises. À noter que Paris est une ville prisée par les étudiants, ils sont plus de 650.000 chaque année », précise encore Nicolas Goyet.