Se connecter S’abonner

Immobilier : « Le mieux vivre dans son logement », critère principal des futurs propriétaires

Alors que l’année 2021 a été très dynamique pour le marché immobilier, des tendances post-confinement se sont dessinées.

Immobilier
Crédit : Istock

Malgré la crise sanitaire, l’année 2021 a été marquée par un record de transactions. En cause ? Les envies des Français en quête de changement et d’un meilleur cadre de vie face à la pandémie de coronavirus. 

Un changement qui a notamment impacté les villes moyennes, avec une hausse des prix, plus particulièrement des maisons. Dans les grandes villes, en revanche, la tendance est au ralenti. Et ce dynamisme des plus petites villes face aux métropoles devrait se poursuivre dans les prochains mois. 

Priorité au confort

« On voit qu’un certain nombre de métropolitains réalisent leur opération immobilière dans les métropoles, récupèrent leur plus-value et se déplacent de 5 à 20 kilomètres et restent sur le même bassin. Ceux qui vont un peu plus loin contribuent à faire monter les prix très fortement… Ce qui risque de jouer sur le marché et de couper les ambitions de certains autres », explique Yann Jéhanno, président du réseau immobilier Laforêt, sur BFM

Confinement, télétravail… Les particuliers recherchent désormais le confort et leurs critères ont évolué pour leur future propriété. « La pièce en plus, le balcon, la terrasse et le mieux-vivre dans son logement sont plus que jamais attendus par les acquéreurs », précise le professionnel sur BFM. Les ménages se sont principalement déplacés vers les villes moyennes, comme à La Rochelle, où les prix ont augmenté « de près de 7% en un an », souligne Yann Jéhanno. « Ils ont aussi progressé à proximité de Paris grâce au télétravail : à Orléans, en Normandie, à Caen, en grande couronne parisienne ou encore dans la périphérie de Lyon », ajoute-t-il.