Se connecter S’abonner

Immobilier : les prix sur le littoral français ont bondi de plus de 20 % en deux ans

Cette progression des prix est deux fois plus élevée qu’au niveau national. Sur la même période, le mètre carré en France a progressé de seulement 10,9 %, souligne une étude Meilleurs Agents.

immobilier

Les maisons et appartements à proximité de la mer sont victimes de leur succès. Selon une étude de la plateforme Meilleurs Agents, dévoilée dans Les Echos, jeudi 7 juillet, les prix de l’immobilier ont augmenté en moyenne de 22,2 % le long des côtes françaises au cours des deux dernières années. Cette progression est deux fois plus élevée qu’au niveau national. En effet, sur la même période, le prix du mètre carré en France était en hausse de « seulement » 10,9 %, précise Meilleurs Agents.

« Ces évolutions de prix très fortes contrastent par rapport à ce qu’on constate dans les grandes villes, comme à Paris, où les prix perdent 2 % depuis un an, ou des villes comme Lyon ou Bordeaux, où les prix stagnent », explique au quotidien Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques pour le site spécialisé .

L’immobilier boosté par le télétravail

L’offre comme la demande font grimper les prix. « Nous observons en France une diminution des offres de vente des biens depuis près d’un an. Mais ces prix restent tirés vers le haut par la demande vraiment croissante qui s’est amplifiée depuis 2020, suite à la pandémie », détaille Barbara Castillo Rico. L’instauration du télétravail dans les entreprises a favorisé l’émergence des résidences semi-principales. Les communes bien desservies et se situant non loin des côtes ont attiré les urbains en quête de plus d’espace.  

« Grâce au télétravail, ces ménages cherchent des cadres de vie plus agréables tout en ne changeant pas de résidence principale », précise la responsable des études économiques chez Meilleurs Agents. « Avant le Covid-19, les Parisiens privilégiaient la Manche, plus proche. Aujourd’hui, on a un véritable engouement pour la Bretagne, mais aussi pour la côte Atlantique dans sa partie sud, autour de Biarritz, notamment sur le segment des biens de luxe », conclut dans Les Echos Barbara Castillo Rico.