IFI: tout comprendre à l’impôt sur la fortune immobilière de Macron qui remplace l’ISF

L’impôt sur la fortune (ISF) va laisser sa place à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Voici ce qui va changer pour les particuliers dont le patrimoine immobilier est supérieur à 1,3 million d’euros.

L’assiette du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI), remplaçant l’impôt sur la fortune (ISF) en 2018, sera réduite aux seuls actifs immobiliers. ©iStockPhoto

L’assiette du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI), remplaçant l’impôt sur la fortune (ISF) en 2018, sera réduite aux seuls actifs immobiliers non affectés à l’activité professionnelle. La pierre papier (OPCI, SCPI) y sera intégrée, y compris celle détenue via les contrats d’assurance vie.

Exit toute autre valeur, à commencer par les liquidités et les placements financiers. Soit une baisse automatique du montant de l’IFI 2018 par rapport à l’ISF 2017, à patrimoine identique. Car restent inchangés le seuil d’imposition à 1,3 million d’euros de patrimoine net ainsi que le barème de taxation.

Certains avantages seront maintenus dans l’IFI

L’abattement de 30 % sur la résidence principale est maintenu. Pas de changement non plus pour les règles de plafonnement et la réduction pour dons. La réduction pour investissement dans les PME passe, elle, à la trappe. Au passif, les dettes contractées auprès de la famille et celles ­finançant les actifs immobiliers ne pourront pas être imputées.

Enfin, contrairement à l’ISF, l’IFI se partagera entre usufruitier et nu-propriétaire pour les biens démembrés. Sauf si le démembrement résulte d’une dévolution légale entre conjoints au décès du premier, le bien restant alors dans le patrimoine de l’usufruitier pour sa pleine valeur.

Sur le même thème

IFI Impôts ISF

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique