La nouvelle donne économique et fiscale que Le Maire envisage pour la Corse

Le ministre de l’Economie entend créer un nouvel élan économique pour la Corse. Pistes envisagées : la hausse des avantages fiscaux pour les entreprises ou la suppression de la taxe réduite sur les cigarettes.

Baisse du prix des carburants, crédit impôt recherche plus favorable, fin de la fiscalité allégée sur le tabac... Le ministre de l'Economie envisage plusieurs pistes pour soutenir l'économie Corse. Crédit: iStock.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui souhaite « une nouvelle donne économique et fiscale » pour la Corse, a avancé plusieurs pistes de travail, notamment augmenter le financement de l’innovation ou baisser le prix de l’essence, lors d’une visite sur l’île lundi et mardi.

« Moi je suis prêt à faire ce pari historique d’une nouvelle donne économique et fiscale pour la Corse », a affirmé mardi à Ajaccio M. Le Maire lors d’une réunion publique avec les acteurs économiques et en présence des élus nationalistes.

Tout en taclant le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, qui a critiqué mardi « l’inutilité » de sa visite, il a assuré « tendre la main » aux élus nationalistes au pouvoir afin de créer « un nouvel élan économique » dans l’île.

Pendant cette réunion publique, une étude commandée par la Chambre de commerce et d’industrie de Corse et réalisée par le cabinet Goodwill-Management a évalué « entre 700 millions et 1,5 milliard d’euros » les surcoûts pour l’économie corse du fait de l’insularité.

Le tabac moins cher en Corse bientôt terminé ?  

Reconnaissant que l’insularité est « un obstacle », M. Le Maire a estimé néanmoins que l’économie corse se « porte mieux qu’on le dit mais pourrait se porter encore mieux ».

Le ministre s’est engagé dans un premier temps à « regarder à partir du mois de septembre un certains nombre de décisions concrètes, y compris des décisions fiscales ». Il s’est dit « prêt à étudier » l’élévation de « 30% à 50% » du crédit d’impôt recherche pour « combler le retard pris par la Corse en matière d’innovation et de recherche ». Le Maire compte également travailler sur des « réseaux de distribution plus larges avec des prix plus compétitifs » pour faire baisser le prix du carburant, qui est environ 20 centimes par litre plus cher que sur le continent. 

Il a jugé que le dispositif fiscal dérogatoire sur le tabac, qui rend les cigarettes moins chères en moyenne de 25%, n’avait « pas de sens » avec la politique de santé du gouvernement, suggérant sa suppression. « La recherche plutôt que le tabac », a-t-il résumé. En Corse, le nombre de décès par cancer du poumon est d’ailleurs supérieur de 25,7% par rapport au continent, avance l’Agence régionale de santé.

Du côté du transport maritime, le ministre a salué mardi matin « le succès économique de Corsica Linea », qui se présente comme le premier employeur de marins français en Méditerranée, en fêtant l’entrée en flotte de leur septième navire. Il s’est engagé à étudier les moyens de « réduire les écarts concurrentiels entre les marins italiens et la marine française de façon à soutenir le pavillon national ».

Sur le même thème

Fiscalité

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique