Allocations chômages, pensions de retraite, salaires : dans le cadre du prélèvement à la source, quels revenus sont pris en compte ?

Dès janvier 2019, votre impôt sur le revenu sera prélevé à la source, sans décalage d’une année, directement par votre employeur ou par l’Administration. Cette révolution fiscale suscite bien des interrogations.

Le prélèvement à la source de limpôt sur le revenu

Dans le cadre du prélèvement à la source (PAS), du point de vue des revenus pris en compte pour le calcul de l’impôt, les choses sont claires. Tous les revenus du travail sont touchés, y compris pour ceux qui les déclarent pour la première fois.

L’impôt sera donc soustrait de vos salaires et des revenus taxés dans les catégories des bénéfices industriels et commerciaux, non commerciaux et agricoles. De même pour les revenus de remplacement (pensions de retraite, allocations chômages, indemnités maladie), les rentes viagères, ainsi que les revenus fonciers.

A LIRE >>> Report du prélèvement à la source pour les salariés des particuliers: comment ça marche ?

En revanche, les modalités de perception diffèrent puisque pour les salaires et les revenus de remplacement, le prélèvement sera réalisé par l’organisme versant le revenu (caisse de retraite, par exemple), alors que, pour les autres, c’est le fisc qui ponctionnera directement les comptes bancaires du contribuable.

Différents prélèvements selon la provenance des revenus

Quant aux autres ressources, elles échappent au prélèvement à la source (PAS) et gardent leur régime propre. Les revenus mobiliers (dividendes, intérêts et plus-values) restent soumis au prélèvement forfaitaire unique, le PFU, de 30 %Mais on ignore encore si le PAS s’appliquera dans le cas où le contribuable opterait pour la taxation au taux progressif avec ses autres revenus.

Les plus-values immobilières demeurent imposables au taux global de 36,2 % (hors abattement pour durée de détention pouvant conduire à l’exonération au bout de vingt-deux ans pour la part fiscale de 19 %, et trente ans pour la part sociale de 17,2 %), le notaire intervenant toujours comme percepteur du fisc.

Pour ceux qui ont plusieurs catégories de revenus, il faudra jongler entre ces différents prélèvements et il sera bien difficile d’évaluer le poids global des impôts à payer au titre d’une année donnée !

Sur le même thème

Prélèvement à la source impôt

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique