Le gouvernement, confronté aux critiques des contribuables sur sa politique fiscale, a de nouveau défendu lundi sa réforme de la taxe d’habitation en publiant une carte interactive montrant le nombre de foyers assujettis à cet impôt et le gain moyen par foyer. Cette carte « permet de découvrir commune par commune, le montant de l’économie de taxe d’habitation réalisé par foyer assujettis à la taxe d’habitation« , écrit le ministère des Comptes publics dans un communiqué. Ces chiffres, agrégés par l’administration fiscale, « sont aussi proposés par région ou par département », précise le communiqué. La réforme, entrée en vigueur depuis le 1er octobre, prévoit la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers à l’horizon 2020, avec une première baisse de 30% à l’automne 2018. Cette mesure a suscité la polémique, de nombreux contribuables ayant découvert ces dernières semaines que la baisse serait inférieure aux 30% annoncés, leur commune ayant décidé d’augmenter leur taux d’imposition.

6200 communes auraient relevé leur taux

Soucieux de défendre sa mesure, l’exécutif a décidé mi-octobre de mettre en ligne le « fichier des taux votés par les communes » — une initiative relayée sur les réseaux sociaux par des contribuables autour du mot-dièse #BalanceTonMaire. Selon Bercy, 6.200 municipalités ont relevé cette année le taux de leur taxe d’habitation, sur un total de 35.400 communes. Parmi les villes de plus de 10.000 habitants, seules 55 l’ont fait. Selon les nouvelles données dévoilées par le biais de la carte interactive, les contribuables d’Ile-de-France sont ceux qui ont le plus bénéficié de la réforme si l’on prend en compte le gain par bénéficiaire, avec 178 euros en moyenne. En Bretagne, le gain moyen – qui dépend des revenus du contribuables – atteint cette année 156 euros, tandis qu’il atteint 143 euros dans les Hauts-de-France et 126 euros dans le Centre Val-de-Loire.