Se connecter S’abonner

Paye-t-on trop d’impôts en France? Une très forte majorité de Français le pense

S’ils sont nombreux à exprimer un « ras-le-bol » fiscal, ce sentiment est à géométrie variable selon le lieu de résidence. Le prélèvement jugé le plus injuste est la contribution sociale généralisée, la CSG.

impôts
Crédit : iStock.

Trop de taxes, trop de prélèvements, trop d’impôts : visiblement, ils sont nombreux dans l’Hexagone à partager ce constat. Selon une étude réalisée par deux chercheurs (Alexis Spire, du CNRS, et Kevin Bernard, de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, EHESS) et publiée dans la Revue de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), 88% des Français se déclarent en accord avec cette phrase : « la France est un pays où l’on paye trop de charges et trop d’impôts ».

Relayée par Le Monde et Les Echos, cette étude montre que 48% des sondés trouvent que l’impôt le plus injuste est la contribution sociale généralisée (CSG). La taxe foncière (injuste pour 45% des sondés) et la taxe d’habitation (41%) complètent le podium. L’enquête a été réalisée en 2017 sur un échantillon représentatif de 2 900 personnes.

A LIRE >>> Impôts : vous pourrez corriger votre déclaration 2019 à partir du 7 août

L’ISF, l’impôt le plus légitime ?

Les chercheurs démontrent également que plus on réside loin d’une ville, plus le sentiment d’injustice fiscale est présent. Ainsi, les habitants des villes entre 2 000 et 20 000 habitants ont entre 1,68 et 1,35 fois plus tendance à considérer respectivement la CSG et l’impôt sur le revenu comme injustes, par rapport aux habitants des grandes villes (entre 200 000 et 1,9 millions d’habitants). Dans le monde rural, par rapport aux villes, cette proportion est de 1,4. Selon Alexis Spire, « résider en zone rurale ou dans les petites villes peut nourrir la conviction d’être prélevé comme les autres, sans pour autant jouir des mêmes investissements publics ».

Les plus âgés considèrent la CSG comme particulièrement injuste. Cependant, les seniors sont les plus enclins à trouver l’impôt juste. D’après les chercheurs, « les plus jeunes ont toujours connu la CSG comme un prélèvement stable sur leur rémunération, ce qui n’est pas le cas des plus de 50 ans qui ont vu son taux passer de 1 % à 9,2 % ». Ainsi, les jeunes de 18 à 29 ans considèrent, à 31%, que l’impôt sur le revenu est inéquitable alors qu’ils sont 16% du même avis chez les plus de 60 ans. Concernant l’ISF, le désamour n’est pas à l’ordre du jour : seuls 20% des interrogés l’ont qualifié d’injuste.