Impôt sur le revenu et prélèvement à la source: les prochaines échéances

Mise à jour du taux de prélèvement, baisse de l’impôt… Dans les prochains mois, les contribuables vont connaître quelques modifications dans leur impôt pour mieux coller à la situation personnelle.

Le taux de prélèvement à la source sera revu deux fois dans les prochains mois. Crédit: Istock

Vous avez peut-être encore la tête dans les vacances… mais l’impôt lui, ne prend pas de congés. Depuis le 24 juillet, l’administration fiscale envoie aux contribuables les avis d’imposition basés sur la déclaration faite au printemps dernier. Ceux qui devaient le recevoir uniquement de manière électronique l’ont eu dans leur espace personnel impot.gouv.fr, avant le 7 août. Quant à ceux qui ont demandé une version papier, ils l’auront dans leur boîte aux lettres avant le 2 septembre.

Cette déclaration des revenus permettra aux services de l’administration fiscale de mettre à jour le taux de prélèvement à la source au 1er septembre. Pour ceux qui ont eu des revenus exceptionnels à déclarer (prime de départ à la retraite, indemnités de rupture du contrat de travail, plus-value professionnelle à court terme…) et qui doivent payer des impôts en conséquence, la date limite est fixée au 16 septembre 2019 pour le recouvrement. En effet, ces revenus exceptionnels 2018 ne bénéficient pas du mécanisme de « l’année blanche » appliquée aux revenus ordinaires (salaires, pensions, etc…) et font l’objet d’une imposition à part. Cette partie de l’impôt ne sera pas prélevée via le prélèvement à la source.

A LIRE >>> Impôt sur le revenu: pourquoi vous ne devez rien au fisc pour vos revenus 2018?

Cinq milliards d’euros de baisse

Après son actualisation en septembre, le taux de prélèvement à la source connaîtra une nouvelle mise à jour en janvier, pour intégrer la baisse de l’impôt sur le revenu, promise par le gouvernement. Comme l’a annoncé le Premier ministre en juin, « le taux d’imposition de la première tranche de l’impôt sur le revenu, qui regroupe 12 millions de foyers, sera abaissé de trois points. Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros par an, soit, à ce niveau, un tiers de l’impôt en moyenne ». Les cinq millions de foyers de la tranche suivant bénéficieront, eux, d’un gain moyen de 180 euros. Au total, l’intégralité des 17 millions de foyers fiscaux sera concernée. Et grâce au prélèvement à la source, cette baisse sera visible tout de suite pour les contribuables.

A LIRE >>> Vous pouvez calculer votre baisse d’impôt sur le revenu avec le simulateur de Bercy

Comme le note Le Parisien, la réforme du prélèvement à la source a permis au fisc d’améliorer le taux de recouvrement. Il « atteint 98,5 %, soit 1,5 point de plus que ce qui était prévu », annonce le ministère de l’Economie et des Finances. Auparavant, le taux de recouvrement la première année des sommes dues était de 95,1%. Il passait ensuite à 97,8% après les relances.

Sur le même thème

impôt sur le revenu Prélèvement à la source

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

17/08/2019 at 09:17
j-p.c74350

Bonjour,
il y a dans votre article un point que vous n’avez pas abordé et qui impacte beaucoup de retraités comme mon épouse.
En effet elle est retraitée et elle avait travaillé en SUISSE comme beaucoup de frontaliers de Haute-Savoie.
Jusqu’à maintenant nous avions choisi le prélèvement mensuel pour ne pas avoir de mauvaises surprises en fin d’année.
Donc mon épouse est prélevée à la source en fonction du barème indiqué sur sa feuille d’impôts reçue en 2018.
Quelle a été notre surprise lorsque nous avons reçu notre avis d’imposition il y a quelques jours. Nous avions une grosse somme à payer pour début septembre, et que nous ne pouvions pas payer en une seule fois.
Donc nous sommes allés au centre des impôts d’Annecy.
Il nous a été répondu que c’était le CSG à payer pour les impôts 2018.
Nous avons répondu que c’était une aberration, car les impôts connaissent les revenus de mon épouse et donc la CSG pouvait être prélevée également.
Nous avons donc du faire une demande d’étalement pour payer nos impôts. Et d’après la personne qui nous a reçue, nous sommes nombreux à être surpris par cette pratique, car il y tromperie ( ou incomplet) par rapport a ce qui a été dit sur le site des impôts.
Cette personne nous a dit d’écrire à notre Sénateur pour faire remonter cette information et faire évoluer cette pratique.
Cordialement

Sur la même thématique