Investir dans une Sofica : risqué mais à fort pouvoir défiscalisant

Souscrire au capital d’une société de financement du cinéma et de l’audiovisuel (Sofica) permet de soutenir la production audiovisuelle et cinématographique mais surtout de profiter d’avantages fiscaux importants.

La rentabilité d'un Sofica dépend de la valeur du placement au terme et de l’avantage fiscal obtenu. Crédit: iStock.

En souscrivant au capital d’une société de financement du cinéma et de l’audiovisuel (Sofica), vous soutenez la production cinématographique et audiovisuelle, 80 % des sommes recueillies devant être affectés à des films d’initiative française.

Pour les épargnants, malgré l’évolution actuelle du marché, cet outil n’a qu’une fonction : défiscaliser. Ces produits sont rares : douze Sofica seulement ont été commercialisées en 2018, soit le même nombre qu’en 2016 et en 2017.

A LIRE >>> 10 000 euros à placer ? Voici les solutions les plus intéressantes pour faire fructifier votre argent

Une offre sous contrôle. Comme pour tous les investissements assortis d’une carotte fiscale, les Sofica financent un secteur risqué pour les particuliers. L’Etat exerce donc un contrôle strict, en leur octroyant une enveloppe de collecte annuelle. Pour 2018, douze Sofica ont été agréées pour un montant de 63 millions d’euros. Dans la pratique, le Centre national du cinéma et de l’image animée, en accord avec la Direction générale des impôts, alloue une enveloppe à chaque gestionnaire. Il a ainsi une emprise sur le type de productions qu’il souhaite soutenir. Depuis plusieurs années, la production indépendante est favorisée.

Le capital est-il garanti ?

Non, car les Sofica bénéficiant d’une garantie partielle ont disparu du paysage depuis 2009.

L’argent est-il disponible?

Non, car il n’existe ni marché organisé pour revendre ses parts, ni cas de déblocage anticipé. Au terme – en moyenne sept à huit ans –, le souscripteur récupère seulement la valeur liquidative de la Sofica. Jusqu’à présent, cette valeur est le plus souvent inférieure au montant investi.

Combien ça rapporte?

Peu en termes de revenus. La rentabilité dépend de la valeur du placement au terme et de l’avantage fiscal obtenu. Avec la fin des Sofica garanties, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) privilégie les produits plus risqués. L’investisseur peut ainsi espérer une revalorisation.

A LIRE >>> Placement : investir dans le cinéma, c’est possible, mais ça rapporte ?

Quelle est la règle fiscale?

Vous avez droit à une réduction de vos impôts de 30% de votre investissement, taux majoré à 36% lorsque la société s’engage à réaliser au moins 10% de ses investissements avant le 31 décembre de l’année suivant la souscription dans le capital de sociétés de production cinématographiques ou audiovisuelles.

Il monte à 48% si au moins 10% des investissements développent des œuvres de fiction, de documentaire et d’animation sous forme de série, ou participent à des contrats d’association à la production donnant des droits sur les recettes d’exploitation des œuvres à l’étranger.

Votre mise est prise en compte à hauteur de 18.000 euros par foyer fiscal, soit une réduction d’impôt annuelle de 5 400 euros (30%x18 000), 6480 euros (36%x18 000) ou 8640 euros (48% x 18000). Cette réduction d’impôt est prise en compte dans le plafond global des niches fiscales, fixé pour ces produits à 18000 euros. Les Sofica doivent être conservées au moins cinq ans.

Où souscrire ?

Dans les cellules de gestion privée des grandes banques. Ou via des plates-formes telles Haussmann-patrimoine.fr et Mes-placements.fr. Pour connaître les Sofica 2019, rendez-vous sur le site du Centre national du cinéma et de l’image animée (Cnc.fr) à l’automne.

Nos conseils 2019

Quelle rentabilité espérer ? En pratique, un peu plus que le rendement des emprunts d’Etat. Pour les amateurs de défiscalisation, cette solution doit être préférée aux fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et aux fonds d’investissement de proximité (FIP).

Sur le même thème

défiscalisation placements 2019

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique