L’exonération fiscale des seniors pour une aide à domicile finalement maintenue

Un jour après l’avoir annoncé, le gouvernement renonce à la réduction d’une aide pour les seniors.

Cette mesure a immédiatement suscité de vives critiques de la part des oppositions, à gauche comme à droite. Crédit: iStock.

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mercredi que le gouvernement renonçait au projet de suppression de l’exonération fiscale accordée aux personnes âgées non-dépendantes quand elles emploient une aide à domicile, largement contesté dans la majorité.

« J’ai demandé à la ministre du Travail de renoncer à cette mesure », a indiqué Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. « Je veux donc rassurer les professionnels et les employeurs: ces mesures n’entreront pas en vigueur », a-t-il ajouté.

Le gouvernement avait envisagé de supprimer l’an prochain un avantage accordé spécifiquement aux personnes âgées de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile, en le réservant aux seuls seniors dépendants (bénéficiant de l’APA, l’allocation personnalisée d’autonomie) ou en situation de handicap.

A LIRE >>> Personnes âgées : comment la dépendance va-t-elle être financée ?

Cette mesure, prévue dans le prochain projet de loi de finances qui doit être présenté en Conseil des ministres vendredi, a immédiatement suscité de vives critiques de la part des oppositions, à gauche comme à droite.

D’autres propositions rapidement

La grogne avait également gagné la majorité et plusieurs députés de La République en marche avaient fait part de leurs grandes réserves au Premier ministre.

« Cette décision aurait mérité une concertation beaucoup plus approfondie », a reconnu mercredi Edouard Philippe, en réponse à une question d’un député LR, Gilles Lurton. Selon le Premier ministre, l’annonce de cette mesure ne correspond pas « aux conditions qui sont conformes à ce que je fixe comme objectif et ce que je veux suivre comme méthode s’agissant de l’acte II du quinquennat ». 

Le chef du gouvernement a précisé que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, « fera parvenir rapidement d’autres propositions qui seront soumises à concertation avec les parlementaires et avec les secteurs concernés ».

Sur le même thème

Aides de la CAF aides et allocations

Réactions et commentaires

Sur la même thématique