Catégories : Impôts

Evasion fiscale: la Suisse, le Panama ou les îles Caïmans participent à la traque des fraudeurs

La lutte contre la fraude fiscale ne cesse de s’intensifier. En dix ans, la coopération internationale pour lutter contre ces pratiques a fait naître de nouveaux outils. Parmi eux : l’échange automatique d’information mis en place en 2009. Ce dernier a sonné la fin du secret bancaire et ne cesse de prouver son efficacité.

Ainsi, en 2017 et 2018, l’administration française a reçu des informations sur plus de 3,5 millions de comptes bancaires détenus par des contribuables français, dans 67 Etats, expliquent Les Echos. Un chiffre en constante augmentation puisqu’en 2017, seuls un million de comptes étaient concernés par l’échange d’information.

Coopération dans 86 pays

Une situation qui s’explique notamment par le nombre de plus en plus important de pays qui participent aux échanges. Ils ont presque doublé entre 2017 et 2018, détaille Europe 1. D’après l’annexe du projet de loi finances 2020, 86 pays ont ainsi joué le jeu l’an dernier. Parmi eux, des terres historiques d’évasion fiscale, comme la Suisse ou le Luxembourg.

A LIRE >>> Impôts: l’intelligence artificielle a permis à l’État de récupérer des millions d’euros de fraude fiscale

Plus surprenant, plusieurs paradis fiscaux régulièrement pointés du doigt par la communauté internationale comme le Panama, les îles Caïman, Jersey ou Guernesey ont participé à ces échanges d’information. En revanche, 14 Etats ne jouent toujours pas le jeu pour des raisons techniques ou juridiques : la Russie, la Turquie, le Qatar, Israël ou encore les Îles Marshall, ou Antigua-et-Barbuda.

2 500 rapports sur des multinationales

Grâce à ces échanges, en 2018, la France a adressé 4 745 demandes en matière d’impôt direct, un chiffre en hausse de 30%. La plupart des dossiers ont été adressés à trois pays : le Luxembourg, la Suisse et le Royaume-Uni.

A LIRE >>> Fraude fiscale: le gouvernement souhaite pister les contribuables sur les réseaux sociaux

Par ailleurs, en deux ans, l’Hexagone a pu également consulter 2 500 rapports faisant état du chiffre d’affaires, des bénéfices et des impôts payés par les multinationales dans chaque pays d’implantation. Aucun chiffre n’a cependant été publié concernant d’éventuels redressements.  

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Banques : traiterez-vous encore avec un chargé de clientèle salarié à l’avenir ?

La Caisse d’Epargne va remplacer ses salariés par des conseillers indépendants dans trois agences rurales en Bretagne et dans les…

18/02/2020 16:25

Livret d’épargne: attention à ces publicités qui promettent de hauts rendements

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution recommande de consulter la liste noire des sites frauduleux avant tout engagement, ainsi…

18/02/2020 15:51

Immobilier: combien ont emprunté ceux qui ont acheté en Île-de-France ?

Les montants moyens empruntés sont à la hausse. Les acheteurs privilégient les départements de l’Essonne, des Yvelines et des Hauts-de-Seine…

18/02/2020 15:20

Pourquoi il ne faut pas comparer tous les placements au Livret A

Le Livret A possède des atouts uniques qui en font le placement d’épargne de précaution par excellence, et qui lui…

18/02/2020 13:30

Tabac: une nouvelle augmentation du prix des cigarettes est programmée pour le 1er mars

De nombreux paquets de cigarettes vont ainsi afficher un prix de vente de 10 euros tout pile, objectif que s’était…

18/02/2020 13:28

Le service Signal Conso désormais disponible dans tout l’Hexagone

Tous les consommateurs peuvent déposer leur signalement concernant un prix mal indiqué ou pour une publicité pour un crédit non…

18/02/2020 11:45