Se connecter S’abonner

Opacité financière : les Iles Caïmans et les Etats-Unis aux premiers rangs

L’ONG britannique TJN publie tous les deux ans un classement de l’opacité financière par pays. Les Iles Caïmans et les Etats-Unis ont détrôné la Suisse.

Martinique impôts outre-mer fisc

Les Iles Caïmans, un territoire britannique d’outre-mer, et les Etats-Unis ont détrôné la Suisse comme les pays « les plus complices » de l’évasion fiscale dans le classement de l’opacité financière par pays publié par l’ONG britannique Tax justice network (TJN).

La Suisse occupait la « pire place » depuis la création en 2011 de cet indice qui « classe chaque pays en fonction de l’intensité avec laquelle les systèmes juridique et financier du pays permettent aux riches individus et aux criminels de cacher et de blanchir de l’argent prélevé du monde entier », a souligné l’ONG.

Le pays alpin, qui a « réduit de 12% son offre d’opacité financière » a laissé sa place aux Iles Caïmans, qui ont augmenté la leur de 24%, mettant « en évidence les risques majeurs découlant de son secteur des fonds spéculatifs, qui utilise des sociétés, des trusts et des sociétés en commandite », a souligné TAJ

A LIRE>>>Les contrôles fiscaux ont rapporté 9 milliards d’euros en 2019

La publication de ce classement intervient le jour même où l’Union européenne a ajouté les Îles Caïmans à sa liste noire des paradis fiscaux.

Des progrès en matière de transparence financière

L’indice classe le système juridique et financier de chaque pays selon son opacité et le combine ensuite avec le volume de l’activité financière menée par les non-résidents au sein du pays.

La seconde place de l’indice revient aux Etats-Unis qui ont, eux aussi, « augmenté leur offre d’opacité financière de 15% ».

L’ONG rappelle que la première puissance économique mondiale n’a toujours pas « adhéré » à l’échange automatique d’information, négocié sous l’égide de l’OCDE et effectif depuis 2018.

Washington, sous l’administration Obama, avait mis en place sa propre norme, appelée Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA), qui n’engage pas les Etats-Unis à donner des « informations en retour » aux pays qui leur en fournissent.

D’une manière générale, l’ONG constate toutefois que l’opacité financière diminue dans le monde « grâce aux récentes réformes en matière de transparence », mais elle souligne que les membres de l’OCDE, qui regroupent les pays les plus riches de la planète, concentrent près de la moitié « de toute l’opacité financière dans le monde », soit 49%.