Se connecter S’abonner

Impôts : êtes-vous concerné par la taxe d’aménagement « abri de jardin » ?

Si vous disposez d’une cave, d’une piscine ou d’un garage de plus de cinq mètres carrés, la taxe « abri de jardin » ou aménagement vous concerne.

abri de jardin

A l’occasion des périodes de confinement, vous avez pris le temps d’aménager votre jardin, et vous avez peut-être choisi d’y ajouter une cabane, un abri voire un petit chalet. Vous êtes donc potentiellement concerné par la taxe d’aménagement, communément appelée « abri de jardin ». Cet impôt créé en 2012 doit être payé par toute personne qui dispose d’une construction de plus de cinq mètres carrés dans son jardin. Vérandas, garages, caves, panneaux photovoltaïques ou encore piscines sont ainsi taxés.

Permis de construire, d’aménager ou déclaration de travaux 

Si votre aménagement a fait l’objet d’un permis de construire, d’aménager ou d’une déclaration de travaux, vous devez vous acquitter de la taxe « abri de jardin ». Il s’agit de toutes les surfaces fermées et couvertes de plus de cinq mètres carrés et de plus de 1m80. Les terrasses et les pergolas ne sont pas concernées car elles ne sont pas entièrement fermées.

Cet impôt se calcule en fonction de la taille de votre cabane, de votre piscine ou de vos panneaux photovoltaïques. Pour l’Île-de-France, il faut payer 854 euros le mètre carré, pour les autres régions, c’est 753 euros le mètre carré. Pour les piscines, l’impôt s’élève à 200 euros le mètre carré et pour les panneaux photovoltaïques, à dix euros le mètre carré. S’ajoutent ensuite plusieurs parts en fonction de votre commune, de votre département ou encore de votre région. 

+3,8% en 2019 

Le gouvernement a mis en ligne un simulateur pour calculer sa taxe d’aménagement. Depuis sa création, l’impôt a augmenté de 14%, précise RTL. En 2018, la hausse était de 3%, en 2019, de 3,8%. Si le montant total de votre taxe dépasse les 1 500 euros, vous pouvez payer en deux fois, sinon, elle doit être réglée en une seule fois.