Dernier jour pour déclarer vos revenus en ligne

Plus de vingt millions de Français ont validé leur déclaration de revenus en ligne, sur 37 millions de foyers fiscaux. Il reste encore quelques heures aux contribuables habitant les départements 55 à 976 : jusqu’à ce soir, 23h59. Au-delà, l’administration peut appliquer des pénalités de retard. Pour les déclarations papier, en revanche, il reste un petit délai : jusqu’au 12 juin, minuit, cachet de la Poste faisant foi. Par ailleurs, les contribuables qui déclarent en ligne des revenus fonciers au régime réel ont jusqu’au 30 juin cette année.

Les retardataires risquent des pénalités, en particulier ceux qui doivent déclarer un changement entre leur déclaration sur les revenus de 2018 et celle de 2019, à remplir donc cette année. Les autres, soit douze millions de ménages éligibles à la déclaration automatique, ne risquent rien s’ils n’ont aucune modification à enregistrer. Ils peuvent prendre connaissance de leur déclaration pré-remplie, sans la signer, ni la valider. La Direction générale des finances publiques précise cependant qu’il est préférable de « vérifier toutes les informations. Le fisc n’a pas forcément toutes les données, notamment les crédits d’impôts dont peuvent bénéficier les contribuables ».

10% de pénalité sur l’impôt dû en cas de retard

Concernant le montant des pénalités de retard, il ne change pas : il s’élève à 10% de l’impôt dû, jusqu’à 20% en cas de mise en demeure de la part du fisc. Les contribuables recevront dès la fin du mois de juillet et début août, leur avis d’imposition, par courrier ou sur leur espace particulier du site impots.gouv.fr. Il indiquera le montant d’impôt dû par le foyer fiscal et le taux de prélèvement mensuel sur la feuille de paie ou de pension, revu éventuellement à la hausse ou à la baisse.

À LIRE >>> Taxe d’habitation: les associations continueront de la payer

En cas de doute, mieux vaut téléphoner aux services des impôts (0809 401 401) pour les quelques heures qui restent que d’envoyer un e-mail. Les centres locaux n’accueillent pas le public sans rendez-vous.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier: les achats dans les stations balnéaires se multiplient

La hausse des prix de l’immobilier en bord de mer n’empêche pas une envolée des achats de maisons et d’appartements…

11/08/2020 15:48

Finance durable: des néobanques placent l’environnement au cœur du système bancaire

A la rentrée, trois néobanques feront leur entrée sur le marché français. Pour se démarquer de la concurrence, elles assurent…

11/08/2020 14:20

IR-PME : ce que va vous faire gagner le taux relevé à 25%

25% au lieu de 18%. Tel est depuis hier le taux de réduction d’impôt accordé aux investissements dans le capital…

11/08/2020 13:59

Immobilier: un regain d’intérêt pour le viager

Depuis la pandémie, des familles s'intéressent de plus en plus au viager comme alternative à la maison de retraite.

11/08/2020 12:24

Emploi: les travailleurs à temps partiel pas logés à la même enseigne

Les femmes, les jeunes et les seniors sont particulièrement concernés par le temps partiel. Une étude de la Dares met…

11/08/2020 11:29

Immobilier locatif: la suspension des loyers maintenue en cas d’insalubrité

Etudiée par le gouvernement, la suppression de la suspension des loyers en cas d’insalubrité des seules parties communes restera en…

11/08/2020 09:02