Catégories : Impôts

Impôts : Xavier Bertrand demande à l’État la possibilité d’exonérer les entreprises qui s’installent dans les régions

Le gouvernement l’a répété à de nombreuses reprises : le choc économique qui suit la crise sanitaire sera très important. Le ministre de l’Économie s’attend ainsi à 800 000 chômeurs supplémentaires dans les prochains mois ainsi qu’à une récession du PIB de 11% en 2020. Pour répondre à cette crise économique d’une ampleur historique, Xavier Bertrand, le président ex-LR des Hauts-de-France, a une proposition : exonérer les entreprises qui s’installent en région. 

« Pouvoir utiliser l’argent de nos régions comme bon nous semble »

Mardi 30 juin, l’élu a présenté son plan de relance économique en séance plénière au Conseil régional. « Je propose à l’Etat une mesure qui ne lui coûte rien : nous donner la possibilité de disposer de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) librement. Je veux pouvoir mettre en place des exonérations fiscales pendant cinq ou dix ans pour les entreprises qui s’implantent », précise-t-il. 

Affirmant que sa priorité est la réindustrialisation plutôt que la relocalisation, Xavier Bertrand lance un message au gouvernement : « je ne vous demande pas votre argent, je vous demande juste la liberté de pouvoir utiliser l’argent de nos régions comme bon nous semble ». Cette exonération concernerait donc les entreprises nouvellement établies dans la région. « Sur les nouvelles implantations, là où nous ne perdons pas ce que nous n’avons pas encore, je suis prêt à ce que l’on fasse des exonérations importantes », ajoute-t-il. 

A LIRE >> Coronavirus: vers un allègement des règles sanitaires dans les entreprises

« Atténuer le choc » 

« Les grands plans stratégiques sont, la plupart du temps, pour les très grandes entreprises, mais les sous-traitants ne sont pas logés à la même enseigne », explique le président de la région. Pour Xavier Bertrand, cette mesure doit concerner les entreprises de toutes les tailles, « du grand groupe qui est installé dans la région jusqu’au sous-traitant, qui peut être une TPE, une PME, voire l’artisan qui va travailleur pour eux », détaille l’élu. L’objectif est, selon le président des Hauts-de-France, d’ « atténuer le choc » et d’être « capable de rebondir ». 

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Coronavirus: 88 jours de travail suffisent pour bénéficier du chômage

Depuis le 1er août, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 à 88…

07/08/2020 16:57

Economie: un déficit commercial record pour la France en juin

Selon les statistiques publiées vendredi 7 août par les Douanes, le déficit commercial français s’est creusé à 7,96 milliards d’euros…

07/08/2020 16:32

Automobile: les réparations coûtent 10% plus cher qu’en 2019

Malgré la diminution de certains tarifs, faire réparer son automobile coûte en moyenne 10% plus cher en 2020 qu’en 2019.

07/08/2020 14:32

Construction: des études géotechniques mieux définies

La réalisation d'études de sol est obligatoire en cas de vente de terrain pour la construction de maisons en zones…

07/08/2020 13:53

Copropriété: les charges ont bondi de 70% en vingt ans

Plus 2% entre 2018 et 2019 mais surtout plus 70% au cours des deux dernières décennies. Pourquoi les charges de…

07/08/2020 12:20

Impôts 2020: vous avez jusqu’au 15 décembre pour corriger votre déclaration

L’application « correction en ligne » est ouverte. Accessible depuis votre espace personnel, elle vous permet de corriger une erreur…

07/08/2020 10:28