Catégories : Impôts

Les entreprises installées en France paieront moins d’impôts de production

Les impôts de production payés par les entreprises installées en France vont baisser en deux fois : 10 milliards d’euros en 2021 et 10 milliards d’euros en 2022, soit 20 milliards d’euros au total. Une annonce faite sur France 2 par nul autre que Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, mercredi 15 juillet. Cette baisse est demandée depuis longtemps par le secteur de l’industrie. L’objectif est de favoriser l’installation d’entreprises sur le territoire français, et pour cela, « il ne faut pas qu’elles paient, avant même qu’elles fassent des bénéfices, cinq fois plus d’impôts de production qu’en Allemagne », a précisé le ministre, avant d’ajouter : « Produire en France sera moins cher, c’est aussi simple que ça ».

Le ministre défend la relocalisation de l’industrie française. Le produit annuel de ces impôts représente plus de 70 milliards d’euros. Le ministre de l’Economie n’a pas précisé quel impôt serait allégé, mais la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) devrait baisser significativement et la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) aussi. Pour les industriels, ces impôts de production nuisent à leur compétitivité. Ils incluent également la cotisation foncière des entreprises (CFE) et la taxe sur le foncier bâti.

A LIRE >>> Bonne nouvelle, les créations d’entreprises repartent en juin

40 milliards d’euros consacrés à l’industrie

Bruno Le Maire est aussi revenu sur cet allègement des impôts de production sur France Inter, jeudi 16 juillet, affirmant que les régions ne paieraient pas sa contrepartie. Par ailleurs, il a réaffirmé l’intérêt à soutenir des fleurons économiques comme Air France, sans parler de renationalisation. Mercredi 15 juillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un plan de relance de 100 milliards d’euros à la rentrée, dont 40 milliards consacrés à l’industrie. « Nous sommes aujourd’hui trop dépendants de nos partenaires extérieurs et insuffisamment présents sur certains secteurs stratégiques » a déclaré le chef du gouvernement lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier: vers une dissociation du foncier et du bâti pour réduire les coûts?

Un projet de loi vise à dissocier le foncier du bâti, afin de permettre aux ménages modestes de devenir propriétaires…

14/08/2020 12:40

Coronavirus: quand peut-on se faire rembourser ses frais de scolarité?

Des étudiants montent au créneau. Face à l’annulation de cours en raison du confinement, ils ont ont trouvé le moyen…

14/08/2020 12:21

Néobanques: en difficulté, Revolut augmente ses tarifs

Revolut a été contrainte de pratiquer des modifications tarifaires. Les comptes gratuits sont les premiers concernés par ces évolutions.

14/08/2020 10:25

« Faire table rase de l’existant fiscal », selon Frédéric Douet

Frédéric Douet, professeur agrégé de droit à l’université de Rouen, livre avec son "Anti-manuel de psychologie fiscale" (Enrick B éditions),…

14/08/2020 10:23

Coronavirus: les SCPI résistent plutôt bien à la crise

Avec un taux moyen de recouvrement des loyers de 78%, les SCPI tiennent bon rassure l’Observatoire des SCPI de LINXEA.

14/08/2020 09:17

Assurance emprunteur: une aide pour les personnes malades d’Ile-de-France

A compter du 25 août, la Garantie immobilière solidaire (GIS) facilitera l’accès à un crédit immobilier aux personnes malades, sous…

13/08/2020 15:34