Se connecter S’abonner

Abris de jardin : la taxe devrait augmenter de 1,1% en 2021

Chaque année, le montant de la taxe d’aménagement d’une cabane ou d’un abri de jardin est revalorisé en fonction du prix de la construction.
Crédit: iStock.

Vous avez prévu de faire construire une cabane, une cave, une véranda, un petit chalet ou encore un garage dans votre propriété ? Si l’aménagement prévu est de plus de 5 mètres carrés et d’1m80 de hauteur, alors vous êtes concerné par l’impôt appelé taxe « abri de jardin ». Pour l’année 2021, son montant devrait augmenter de 1,1%, indique Le Télégramme.

+0,8% en janvier 2020

Cette taxe concerne tous les contribuables, peu importe leurs revenus et doit être payée en une fois dans les 12 mois après reçu l’avis (si la taxe est inférieure à 1 500 euros). Ce dernier suit normalement la demande de permis de construire ou d’autorisation de travaux auprès des autorités compétentes. L’impôt varie selon plusieurs critères : la taille de la dépendance, mais également la zone de résidence. En effet, la taxe « abri de jardin » revient, pour une partie, à la commune et pour l’autre au département. Une part régionale est parfois également calculée.

La taxe d’aménagement est également calculée chaque année en fonction de l’indice du coût de la construction du dernier trimestre de l’année précédente. Fin 2020, cet indicateur publié par l’Insee est passé à 1 765, ce qui représente une augmentation de 1,1%, qui devrait être appliquée à la valeur forfaitaire de cet impôt pour l’année 2021. En janvier 2020, le barème avait augmenté de 0,8%. En 2019, la hausse s’élevait à 3,7% et à 3% en 2018. La taxe est, en effet, en hausse constante depuis 2017.

Huit euros d’augmentation

En 2020, il fallait donc payer 759 euros pour construire un abri de jardin en région, contre 860 euros, si on habite en Ile-de-France. Si l’on en croit le quotidien régional, l’année prochaine, ces montants passeront à 767 euros, et 869 euros pour les Franciliens. L’augmentation atteindra ainsi neuf euros pour ces derniers et huit euros pour le reste des Français.