Se connecter S’abonner

Energie : les taxes locales vont aussi faire augmenter le prix de l’électricité

Les tarifs régulés de l’électricité ont augmenté de 1,6% lundi 1er février. Les taxes locales vont aussi plomber la facture dans les années à venir.

électricité

Non seulement les tarifs de l’électricité augmentent, de 1,6%, mais les taxes locales aussi. Résultat, la facture d’électricité va être alourdie dans les années à venir, dans près d’un quart des communes françaises. Des taxes locales vont augmenter, notamment la taxe sur la consommation finale d’électricité (TCFE). Elle est divisée en deux sous-taxes, communale et départementale. Les collectivités avaient le choix de fixer un taux, jusqu’au 1er janvier 2021, qui allait entre 0% et 8,5%, précise Le Parisien. Cependant, la refonte du système de taxes locales impose un seul taux, et ce sera le plus élevé à partir de 2023, soit 8,5%. La Direction générale des finances publiques gèrera progressivement cette taxe, puis complètement d’ici à deux ans.

Les coefficients les plus petits de cette TCFE sont en cours de suppression, soit ceux « de 0 et 2% », explique David Beauvisage, secrétaire général des services à la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Cela représente 1.824 communes, rapporte Le Parisien, qui ont basculé au taux supérieur, soit 4%. Ensuite, ce coefficient sera supprimé en 2022, « pour un basculement vers le coefficient supérieur », précise David Beauvisage, « celui de 6% ». Les deux suivants seront ensuite supprimés, soit 6 et 8%, pour atteindre donc le maximum en 2023. Il n’y aura plus de modulation géographique des tarifs. La majorité des communes appliquaient déjà ce taux maximal, soit 78% d’entre elles. En revanche, 22%, soit 7.608 communes de 13 départements, changeront de taux de TFCE.

Jusqu’à 55 euros par an en plus

Certains consommateurs vont alors connaître « un ressaut d’imposition » sur leurs factures d’électricité, a alerté l’UFC-Que Choisir. A terme, le coût sur la facture serait de 80 centimes à 55 euros par an et par foyer. De plus, le tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (TURPE), c’est-à-dire la taxe de transport de l’électricité, va augmenter cette année. Elle représente environ un tiers de la facture des ménages français. « La CRE retient des hausses tarifaires moyennes de 1,57 % par an pour RTE et de 1,39 % par an pour Enedis, soit une hausse d’environ 15 € de la facture annuelle d’un particulier à l’horizon 2024 », indique la Commission de régulation de l’énergie à l’UFC-Que Choisir. Le nouveau TURPE sera applicable à partir du 1er août 2021.