Se connecter S’abonner

Impôt sur les revenus : les nouveautés en 2021

Le coup d’envoi des déclarations de revenus en ligne serait prévu pour le jeudi 8 avril. Entre les frais liés au télétravail et les aides liées à la crise sanitaire, plusieurs changements sont à prendre en compte cette année.

assurance vie

À vos avis d’impôt sur le revenu ! L’ouverture de la campagne de la déclaration des revenus et charges de l’année 2020 est prévue le jeudi 8 avril 2021. Une information donnée par Toutsurmesfinances.com, mais qui n’est pas confirmée officiellement. L’an dernier, en raison de la pandémie de Covid-19 et du confinement, la date avait été décalée au 20 avril.

Ainsi, les déclarations en ligne pourront débuter dans quelques jours et la déclaration papier devra être déposée au plus tard le jeudi 20 mai, selon les informations du site. En fonction des départements de résidence, les délais de télédéclaration sont variables. Pour la zone 1, soit les départements numérotés de 1 à 19, le délai est le mercredi 26 mai. Il est le mardi 1er juin pour la zone 2, soit les départements 2A à 54, et enfin le 8 juin pour la zone 3, soit les départements 55 à 95 et ceux d’outre-mer.

Le nombre de foyers concernés par la déclaration automatique de revenus augmente cette année. Cette nouveauté avait été lancée l’an dernier et concernait 12 millions de contribuables. En 2021, elle est étendue aux foyers ayant déclaré une naissance, une adoption et le recueil d’un enfant mineur. Les personnes qui ont déclaré des pensions alimentaires en 2019 ne sont en revanche pas concernées et devront remplir la déclaration classique. Celle automatique permet de valider les montants indiqués par l’administration sans aucune démarche. Cette année, les contribuables éligibles pourront visualiser le document sur l’application mobile Impots.gouv qui est mise à jour au mois de mars selon toutsurmesfinances.com.

Aides d’urgence non imposables

L’autre nouveauté pour cette campagne de déclaration de revenus 2021 concerne les aides d’urgence liées à la crise sanitaire. Celles-ci ne sont pas imposables. Les travailleurs indépendants qui ont reçu des aides financières ne doivent donc pas les déclarer. Cela concerne notamment les artisans-commerçants, les professions libérales et les microentrepreneurs. Idem pour les travailleurs qui ont reçu la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, si son montant ne dépasse pas 1.000 euros ou 2.000 euros en fonction d’un éventuel accord d’intéressement de l’entreprise qui l’a versée. Il est aussi possible cette année de déduire les frais liés au télétravail du revenu imposable, dans une certaine limite. Les allocations versées par les employeurs seront exonérées avec une limite fixée à 2,50 euros par jour de télétravail et un plafond de 550 euros pour l’année.

Concernant les indemnités kilométriques, les frais de déplacement en voiture électrique seront majorés de 20%. Le barème reste le même en revanche pour les autres véhicules, essence ou diesel. Par ailleurs, le Forfait mobilités durables (FMD), est exonéré d’impôt sur le revenu, dans la limite de 500 euros par personne. Autre majoration, celle de la réduction d’impôt « Madelin », portée à 25% des sommes investies entre le 10 août et le 31 décembre 2020. Pour les versements compris entre le 1er janvier et le 9 août, la réduction est de 18%.

Dernière année du crédit d’impôt pour la transition énergétique

Concernant les crédits d’impôt, celui des services à la personne (Cisap) ne serait finalement pas remis en cause, avance Toutsurmesfinances.com. Selon un communiqué du ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, « aucune des activités qui y étaient auparavant éligibles n’est exclue du champ du crédit d’impôt ». Par ailleurs, les contribuables qui bénéficient du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) peuvent le déclarer une dernière fois dans la déclaration 2021. Le Cite est désormais remplacé par MaPrimeRénov’.

Les dons aux associations font aussi l’objet des changements : le plafond de la réduction d’impôt, dite « Coluche », de 75%, a été porté à 1.000 euros au lieu de 552 euros pour les dons aux associations qui viennent en aide aux personnes en difficulté. Une décision prise dans le contexte de la crise sanitaire. Par ailleurs, ces dons seront signalés dans les cases 7UD et 7UF du formulaire principal, imprimé 2042, selon Toutsurmesfinances.com, et non plus dans la déclaration annexes.

D’autres nouveautés concernant les impôts ciblent les indépendants avec un nouveau formulaire, la déclaration 2042 DSI. Ce changement s’inscrit dans le cadre de la suppression de la déclaration sociale des indépendants (DSI) précise encore le site spécialisé. Les microentrepreneurs ne sont pas concernés ainsi que certaines professions comme les personnes affiliées à la Mutualité sociale agricole (MSA) ou encore les artistes-auteurs (MDA-AGESSA).