Se connecter S’abonner

Crise sanitaire : 66% des Français veulent taxer les grandes fortunes pour réduire la dette

Selon un sondage Odoxa publié jeudi 8 juillet, 38% des Français sont aussi plutôt favorables à la création d’un nouvel impôt sur la fortune.

Argent
Crédit: iStock.

Qui dit crise sanitaire et économique, signifie dette. Et pour y remédier, les Français comptent sur les hauts revenus. C’est ce que révèle le dernier baromètre de l’économie réalisé par Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva, jeudi 8 juillet. Selon le sondage, 66% des Français feraient le choix de taxer davantage les grandes fortunes pour réduire la dette créée par la crise sanitaire, parmi les trois possibilités proposées par le sondage.

Pour 38% des personnes interrogées, la réduction des dépenses publiques « en diminuant notamment le nombre de fonctionnaires » est la seconde option, rapporte BFM Business. Enfin pour 19% des votants, « une réforme des retraites en augmentant notamment l’âge légal de départ à la retraite » est le troisième choix. 

Augmentation des droits de succession

Si le gouvernement souhaitait taxer davantage les Français, pour 46% des sondés, il faudrait que les hauts revenus soient particulièrement visés par cette mesure. Ils sont aussi 38% à être plutôt favorables à la création d’un nouvel impôt sur la fortune. Selon le baromètre, 15% des particuliers jugent préférable d’augmenter les droits de succession sur l’héritage des plus gros patrimoines. 

Enfin, pour 43% des Français, il est nécessaire de prélever un impôt sur la fortune à partir de 600.000 euros de patrimoine. Pour mémoire, le seuil d’assujettissement à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) est actuellement à 1,3 million d’euros. 29% d’entre eux pensent que ce montant doit s’élever à 1,3 million d’euros et pour 18% des Français ce montant doit être de 4 millions d’euros. Pour 10% des personnes interrogées, les milliardaires doivent être les seuls concernés par l’impôt sur la fortune.