Se connecter S’abonner

« Réduire son impôt sur le revenu, c’est simple ! »

Immobilier ou entreprises : le contribuable a le choix pour profiter d’avantages fiscaux lui permettant d’alléger sa note au fisc.

Alain Atallah, président de Trinity gestion privée

Des dizaines de dispositifs fiscaux permettent aujourd’hui au contribuable de réduire son imposition. Lorsque ce dernier paye plus de 5 000euros d’impôts, qu’il est en période d’activité professionnelle, et que son taux d’endettement le lui permet, alors le champ des dispositifs fiscaux s’ouvre à lui. Il existe principalement 2 types d’investissements : l’immobilier et les entreprises.

Le Pinel séduit contrairement au Denormandie

Pour l’investissement Immobilier, le dispositif Pinel reste le plus intéressant lorsque ce dernier est fait avec prudence par l’intermédiaire d’un « vrai » conseiller en gestion de patrimoine. Cette loi avantageuse permet à l’investisseur de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu allant jusqu’à 21 % du montant total de l’investissement. Par exemple pour l’acquisition d’un appartement à 250.000 euros dans les conditions prévues par la loi (conditions de location, plafonnement des loyers et des ressources du locataires, zones éligibles…), l’investisseur bénéficiera alors d’une réduction d’impôts sur le revenu de 5 000 euros par an les neuf premières années, puis 2 500 euros les trois années suivantes.

Le dispositif Denormandie, quant à lui, permet également de bénéficier des mêmes réductions que la loi Pinel, mais peine à trouver la côte auprès des investisseurs, sûrement à cause des critères contraignants de localisation et de la part des travaux à entreprendre qui s’élève à 25 % du prix d’acquisition. Notons que le montant des travaux à réaliser n’est pas déductible.

Engagement de cinq ans pour l’investissement en entreprises

Investir dans les entreprises pour réduire son imposition passe forcément par l’acquisition de parts de FCPI ou de FIP, voire même dans la souscription au capital de certaines PME. Les fonds communs de placement dans l’Innovation (FCPI) prennent des participations dans des sociétés innovantes européennes et non cotées en Bourse ; quant aux fonds d’investissement de proximité (FIP), ils investissent dans des PME régionales. En contrepartie, le contribuable bénéficie d’une réduction d’impôts égale à 25 % de son investissement, plafonné à 12.000 euros pour une personne seule et 24.000 euros pour un couple marié, à condition de conserver les parts pour une durée minimale de cinq ans.