Se connecter S’abonner

Impôts : les grandes entreprises paient plus que leur poids dans l’économie

Une étude révélée par Les Echos montre que les groupes privés ont payé 19% de l’ensemble des impôts acquittés par les entreprises en 2020 en France, soit plus que leur poids dans l’économie.

entreprises
Crédit: iStock.

C’est un cliché qui a la vie dure et qui semble faux. Les grandes entreprises paient des impôts et des taxes en France, et même plus que le poids qu’elles représentent dans l’économie du pays, d’après un sondage de l’Afep (Association française des entreprises privées) publié dans Les Echos.

Les déclarations recueillies par l’association auprès de ses 112 membres montrent qu’ils ne réalisent que 24% de leur chiffre d’affaires en France et, pour beaucoup, cette part est de moins de 10%. Malgré cela, ces entreprises privées déclarent avoir contribué à hauteur de 19% des impôts, cotisations et taxes payés par les entreprises en France en 2020, ce qui représente plus de 70 milliards d’euros. Des chiffres stables sur plusieurs années et surtout supérieurs au poids de ces sociétés dans le PIB marchand (14%) et dans l’emploi (13%) en France.

L’impôt sur les sociétés victime de l’optimisation

D’après le quotidien économique, elles ont versé 10,3 milliards d’euros d’impôt sur les sociétés (IS), soit 17% de cet impôt. Il faut noter que ce dernier est au cœur des stratégies d’optimisation et que le Conseil d’analyse économique évalue à 34 milliards d’euros les profits déplacés pour éviter de le payer.

Concernant les impôts de production, les grandes entreprises ont contribué à hauteur de 19%, soit 9 milliards d’euros. Pour la contribution sociale de solidarité des sociétés, leur part s’élève à 32%. S’agissant des cotisations patronales et des taxes assises sur les salaires en France, les 112 groupes privés participent à 19%.

L’entrée en vigueur de l’impôt minimum mondial devrait changer la donne : augmenter la part de l’IS payée en France, mais baisser celle des cotisations patronales et des impôts de production, met en garde l’Afep.