Se connecter S’abonner

Impôts : attention aux fausses propositions de remboursement

De faux e-mails circulent, provenant soi-disant du site des impôts du gouvernement et promettant des remboursements. Il ne faut jamais y répondre et surtout ne pas fournir ses informations personnelles.

Crédit : iStock.

L’en-tête est celui des finances publiques, il promet un remboursement d’impôts. Attention, il s’agit d’une fraude. Ces derniers jours, de faux courriels sont envoyés, faisant croire qu’ils proviennent du site impôts.gouv.fr, affirmant qu’il reste un remboursement à verser ou un trop-perçu. Les escrocs proposent de cliquer sur un lien et de remplir un « formulaire de remboursement », rapporte l’UFC-Que Choisir. Les personnes qui se font avoir donnent leur identité et leurs coordonnées bancaires, ce qu’il ne faut surtout pas faire. Il s’agit encore d’une tentative de phishing, en recrudescence à l’approche de Noël. Déjà, il suffit de lire l’adresse e-mail pour se rendre compte que l’expéditeur n’est pas le fisc. En effet, elle est souvent alambiquée, avec des chiffres et des lettres sans aucun rapport avec les impôts : « 432100806@student.ksu.edu.sa » dans l’exemple évoqué par l’association de défense des consommateurs.

Autre signe qui doit mettre la puce à l’oreille : la syntaxe du texte envoyé. Par exemple, « vous avez le droit à recevoir », ce qui est une faute de français. Le texte est écrit par des escrocs qui sont souvent installés dans des pays étrangers. L’adresse du site vers lequel le lien redirige est aussi un autre détail à vérifier : dans l’exemple de l’UFC-Que Choisir, il s’agit de « mandowalartstudio.com », et non le site officiel des impôts, même si la page affichée ressemble à une page officielle. De plus, il suffit de cliquer sur les liens, comme celui de l’espace personnel, pour se rendre compte qu’ils sont inactifs. 

Pas de coordonnées à fournir

Enfin, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) ne demande jamais de fournir ses coordonnées bancaires en ligne pour procéder à un remboursement d’impôts. Aucun formulaire n’est à remplir, ni aucun code demandé, reçu par SMS. En cas de réception d’un e-mail de ce type, il faut contacter le fisc via son espace en ligne ou par téléphone. Plusieurs tentatives d’escroquerie concernent le site impôts.gouv.fr, signalées sur la page d’accueil.