Se connecter S’abonner

Impôts : jusqu’à 50.000 euros de réduction grâce aux dons aux Restos du cœur

C’est parti pour la 37ème campagne des Restos du cœur. L’association a plus que jamais besoin de vos dons, et grâce à Coluche, ceux-ci vous permettent d’obtenir des réductions d’impôts.

Crédit: iStock.

C’est un cadeau fiscal comme pour vous dire « merci » en quelque sorte. Il y a près de 40 ans, Coluche a voulu encourager les Français à donner aux Restos du cœur ou à d’autres associations. Les parlementaires l’ont suivi et ont voté une réduction d’impôts sur le revenu ou la fortune immobilière.

Alors que les Restos du cœur lance leur 37ème campagne mardi 23 novembre, l’association constate « une aggravation de la précarité des plus démunis » à cause de la crise sanitaire. Elle est très inquiète pour les jeunes, qui représentent 40% de ses bénéficiaires, et elle n’est pas optimiste avec les hausses des prix de l’énergie. L’aide alimentaire n’a jamais été aussi indispensable en France. Les dons sont cruciaux pour les personnes précaires et leurs bienfaiteurs sont récompensés fiscalement.

Tous les donateurs peuvent obtenir une réduction sur l’impôt sur leur revenu ou sur l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour ceux dont le patrimoine immobilier dépasse 1,3 millions d’euros, comme le rappelle Les Echos.

Un calcul pour optimiser sa réduction d’impôts

Pour l’impôt sur le revenu, le plafond est de 20% du revenu imposable, mais en cas de dépassement, l’excédent peut être reporté durant cinq ans. En donnant aux associations qui aident des personnes en difficulté ou victimes de violences conjugales, la réduction d’impôt est de 75% dans la limite de 1.000 euros. Au-delà, c’est 66%, comme pour les dons aux fondations ou aux associations de défense de l’environnement, ainsi qu’aux partis politiques, qui vont peut-être vous solliciter en vue de la campagne présidentielle.

« Le don peut être monétaire ou en nature, une œuvre d’art par exemple si elle a une valeur. Dans ce cas, c’est sa cote qui détermine le montant déductible », précise dans Les Echos Sandra Pirou, manager gestion de patrimoine au sein du cabinet d’audit et de conseil RSM.

Mais être généreux peut se doubler d’une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 50.000 euros ! Ce n’est valable que les contribuables à l’IFI. Le taux de 75% ne s’applique que sur les 66.666 premiers euros donnés. Ça fonctionne aussi avec les dons en nature ou les actions de société. En cas de dépassement, le taux est réduit à 66%.

Pour optimiser ses dons, il est possible de reporter la part la plus importante sur l’IFI et le reste sur l’impôt sur le revenu. Et pour ceux non soumis à l’IFI, ils doivent calculer si cela est plus intéressant de choisir l’imposition au prélèvement forfaitaire unique de 30% (flat tax) ou la taxation au barème progressif.