Se connecter S’abonner

Déclaration d’impôts : découvrez tous les changements en 2022

En 2022, parmi les nouveautés dans sa déclaration d’impôts, le contribuable va pouvoir bénéficier d’un barème kilométrique revalorisé à 10%.

impôts
Crédit : iStock.

La date de la déclaration d’impôts 2022 approche. C’est le 7 avril que la campagne débutera, avec quelques changements. Le contribuable sera en effet confronté à des nouveautés, liées notamment à la flambée des prix de l’énergie, relèvent Les Echos, mardi 5 avril. Ainsi, le barème kilométrique a été revalorisé de 10%. Il permettra aux salariés utilisant régulièrement leur véhicule pour travailler de déduire une partie de leurs dépenses « aux frais réels ». Ce qui est plus avantageux que l’abattement de 10% par défaut.

Crédits d’impôts et geste pour les retraités

Toujours dans le domaine du véhicule, un crédit d’impôt a été mis en place pour l’installation d’une borne de recharge de voiture électrique chez un particulier. Ceux-ci pourront bénéficier d’une réduction d’impôts de 75% du prix d’installation, dans la limite de 300 euros. Parmi les élargissements de crédits d’impôts, on trouve également les services à la personne hors domicile. Lorsque ceux-ci sont inclus dans un ensemble de services incluant des services à domicile, l’abattement pourra s’appliquer.

Le dispositif fiscal destiné aux dirigeants d’entreprise partant à la retraite a été prolongé en raison de la crise du Covid. Ces chefs d’entreprise cessant leur activité ont droit à un abattement de 500.000 euros sur les plus-values liées à leur cession. Il fallait cependant qu’ils vendent leurs titres en deux ans, précisent Les Echos. Etant donné la difficulté à trouver des repreneurs en pleine crise sanitaire, ce délai a été porté à trois ans.

Réduction progressive du Pinel

L’année 2022 est aussi marquée par la limitation progressive du dispositif Pinel. La réduction d’impôt pour l’achat d’un logement sous condition de location est recentrée sur le logement collectif. Les maisons individuelles en sont désormais exclues. Pour les autres logements, le dispositif est maintenu, mais les taux de réduction d’impôts vont progressivement diminuer. Leur octroi sera également conditionné à des exigences de superficie et de réglementation environnementale.