Se connecter S’abonner

Le crédit d’impôt immédiat pour les services à domicile reporté à juin

La mise en place du crédit d’impôt pour les entreprises de services à la personne a dû être reportée en raison de problèmes techniques.

crédit d'impot
Faire garder son enfant donne toujours droit à un crédit d’impôt de 50% des dépenses. ©Istock

Les particuliers ayant recours à des services à la personne via des entreprises prestataires devront attendre un peu pour bénéficier du crédit d’impôt « immédiat ». La mesure devait être mise en place au mois d’avril. Mais, comme l’indique Le Parisien, elle a finalement été repoussée au 14 juin. Ce système, dans la lignée du prélèvement à la source, permet de déduire immédiatement 50 % du prix du service. Il évite ainsi aux particuliers de devoir attendre plus d’un an afin de récupérer cette somme, lors de leur déclaration de revenus.

Le crédit d’impôt immédiat était déjà en place depuis janvier pour les particuliers employeurs. C’est-à-dire ceux recourant directement aux services d’un jardinier, d’un employé de maison, etc. En revanche, cela n’était pas possible lorsque le particulier n’était pas l’employeur et passait par un prestataire. Ces structures devaient pouvoir proposer ce dispositif de manière « optionnelle et gratuite » dès le mois d’avril, avait fait savoir l’Urssaf.

Un crédit d’impôt pour doper le secteur

Mais celui-ci a pris du retard en raison de difficultés à mettre en place l’infrastructure numérique nécessaire à cette automatisation. « Le ministère a préféré décaler la date par crainte de bugs dus à un trop grand nombre de connexions. On regrette ce nouveau délai, même si on salue la démarche positive des pouvoirs publics », a déclaré au Parisien Mehdi Tibourtine, directeur général adjoint de la Fédération du service aux particuliers (Fesp).

Selon l’Urssaf, 150.000 particuliers employeurs ont adhéré à ce service depuis janvier 2022. La Fesp espère, avec sa généralisation, une croissance de l’activité du secteur de 20 % à 30 %. Les professionnels ont également obtenu l’extension du crédit d’impôt à la garde d’enfants de plus de 6 ans pour la rentrée de septembre 2022, au lieu de 2024.