Se connecter S’abonner

Impôt sur la fortune immobilière : le réduire jusqu’à la dernière minute, c’est possible

Grâce à cette technique de réduction de l’impôt sur la fortune immobilière, vous pourrez gagner jusqu’à 50.000 euros. Encore faut-il la connaître. Détails.

impôt
iStock

Il n’est pas trop tard pour diminuer le montant de votre impôt sur la fortune immobilière (IFI). Et ce, en dépit du fait qu’en principe, est retenue la valeur de votre patrimoine au 1er janvier 2022, explique Le Figaro mardi 24 mai. Pour cela rien de plus simple : vous devez accorder un don à un organisme d’intérêt général. Lorsqu’ils sont effectués jusqu’à la limite de dépôt de la déclaration, ils permettent à ceux qui les réalisent d’accéder à une réduction d’impôt qui correspond à 75% des montants versés. Il y a tout de même une limite de 66.667 euros, ce qui permet de gagner 50.000 euros maximum. Peuvent être retenus tous les dons effectués depuis la date limite de dépôt de la déclaration de l’année dernière. Attention, cela ne fonctionne pas comme la réduction d’impôt sur le revenu : dans le cas de l’IFI, si le montant de vos dons excède cette limite, le surplus ne pourra pas être reporté sur les années qui suivront. En revanche, il pourra potentiellement permettre une baisse d’impôt sur le revenu.

Une liste des organismes qui permet de réduire son impôt sur la fortune immobilière

Pour vous faciliter la tâche, les grands organismes à but non lucratif ont pensé à tout. Ainsi, ils ont développé des plateformes de dons en ligne. Une fois dessus, il est possible pour les donateurs potentiels de payer par carte bancaire, mais également PayPal, Google Pay, ou encore par prélèvement bancaire. En revanche, la réduction ne s’applique pas forcément pour tous les organismes habilités à recevoir des fonds privés. Une liste a été fixée par le code général des impôts. Et celle-ci est plus restreinte que celle qui a été fixée pour l’impôt sur le revenu.

Ainsi, si vous voulez bénéficier de cet avantage fiscal, c’est aux organismes à but non lucratif, comme l’Agence nationale pour la recherche ou un organisme qui agit dans le domaine de l’insertion par le travail des personnes en difficulté, qu’il faut faire un don. Et cela fonctionne aussi pour une fondation universitaire ou partenariale ; un établissement de recherche, d’enseignement supérieur ou artistique d’intérêt général, public ou privé, liste le média. Cependant, à moins que les associations reconnues d’utilité publique agissent dans le secteur de la création et de la reprise d’entreprise, ces dernières ne font pas partie de la liste. Et rien ne vous interdit de diversifier les causes pour lesquelles vous effectuez des dons, bien au contraire. Même si vous attendez la dernière minute.