Quelle stratégie fiscale adopter en amont de la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu ?

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera finalement effectif en 2019. Que faire dès lors en matière de défiscalisation en 2018 ?

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur en 2019.©Istock

On l’avait cru définitivement enterré avec l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, voté avec une certaine précipitation et une bonne dose d’approximation par la précédente législature, revient pourtant sur le devant de la scène et devrait entrer en vigueur en 2019, avec une année de retard par rapport au calendrier initial.

Des rapports d’évaluation ont été remis à Bercy et transmis au Parlement. Etablis sur la base d’expérimentations en conditions réelles menées avec 600 parties prenantes (entreprises, éditeurs de logiciels de paie), ils valident le système, tout en préconisant certaines adaptations.

Dans cette perspective, que doit faire le contribuable moyen ? Il ne peut bien entendu pas contester le principe du prélèvement du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, même si les conditions de maintien du secret de ses revenus vis-à-vis de son employeur restent obscures. En revanche, il devra s’interroger sur sa stratégie fiscale pour 2018. En effet, pour éviter une double imposition en 2019 sur les revenus de 2018 déclarés en 2019, et sur ceux de 2019 ponctionnés à la source, le Gouvernement devra, comme prévu, renoncer à taxer les revenus de 2018.

Défiscaliser en 2018 ?

Dans ces conditions, il ne sera certainement pas judicieux de défiscaliser à outrance si l’avantage en impôt est suspendu ou plus vraisemblablement reporté sur une ou plusieurs années ultérieures. Malheureusement, le contribuable devra compter avec les lenteurs administratives de Bercy. En effet, il ne faut pas espérer de textes précis du ministère des Finances avant le second semestre 2018. En attendant, le redevable devra ronger son frein et renvoyer à une date ultérieure ses placements et dépenses susceptibles de lui procurer un avantage en impôt.

Sur le même thème

impôt sur le revenu Prélèvement à la source

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique