Se connecter S’abonner

L’allègement des droits de succession au programme d’Emmanuel Macron

Candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron a dévoilé les grandes lignes de son programme. Dans le domaine patrimonial, il a évoqué un allègement des droits de succession en ligne directe et indirecte.

retraites

Emmanuel Macron veut un allègement des droits de succession en ligne directe et indirecte. D’après les informations du Figaro, le candidat souhaite faire monter le seuil de l’abattement ligne directe de 100 000 euros à 150 000 euros. Il entend aussi élargir en parallèle le régime des héritiers en ligne directe aux enfants des conjoints. En ligne indirecte, l’abattement serait aussi porté à 100.000 euros sur les petites et moyennes successions. Et ce, qu’il s’agisse des transmissions à un frère ou une sœur (contre 15.932 euros aujourd’hui), un neveu ou une nièce (7967 euros) ou des petits-enfants ou une personne non-parente (1594 euros).

Un enjeu de campagne

Les droits de succession sont au cœur de la campagne présidentielle. De nombreux candidats, y compris les plus crédités en voix, ont émis diverses propositions dans le sens d’une réforme.

Un exercice périlleux. Dans une note récente, le Conseil d’analyse économique (CAE) s’est montré critique envers la l’actuelle fiscalité de l’héritage, jugée bien trop favorable. Selon le CAE, ce régime contribue à augmenter « le risque d’un dérèglement profond de l’égalité des chances, valeur cardinale des sociétés démocratiques, condition de leur possibilité d’existence à long terme« . La part de la fortune héritée représente désormais 60% du patrimoine total, contre 35% au début des années 1970, selon ce même centre.