Se connecter S’abonner

Patrimoine : les propositions de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron

La campagne pour le second tour de la présidentielle est ouverte. Tour d’horizon de des propositions d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen en matière de patrimoine.

débat présidentiel
Wikimedia Commons

Les deux candidats en lice, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont émis des propositions avant tout d’ordre fiscal ou destinées à augmenter le pouvoir d’achat des Français. Voici ce qu’il en ressort.

Ce que propose Emmanuel Macron :

Du côté d’Emmanuel Macron, un allégement de la fiscalité sur les successions est au programme. Le chef de l’État souhaite faire monter le seuil de l’abattement ligne directe de 100.000 euros à 150.000 euros. Il entend en outre élargir le régime des héritiers en ligne directe aux enfants des conjoints. En ligne indirecte, l’abattement serait aussi porté à 100.000 euros sur les petites et moyennes successions. Et ce, qu’il s’agisse des transmissions à un frère ou une sœur (contre 15.932 euros aujourd’hui), un neveu ou une nièce (7.967 euros) ou des petits-enfants ou une personne non-parente (1.594 euros).

Côté pouvoir d’achat, Emmanuel Macron prévoit également de tripler la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat versée par les employeurs à leurs salariés. Elle passerait ainsi de 3.000 à 6.000 euros sans impôts ni cotisations. Enfin, concernant la retraite, il s’est finalement dit ouvert à la flexibilité sur l’âge pivot à 65 ans. La réforme, qui s’arrêterait avant 2030, échéance annoncée jusqu’ici pour porter progressivement l’âge de départ à 65 ans, pourrait s’arrêter en 2027 et donc se limiter finalement à un âge de départ à 64 ans.

Ce que propose Marine Le Pen :

Marine le Pen cible aussi les droits de donation et de succession. Il s’agirait d’assouplir le régime actuel des donations, qui seraient défiscalisées tous les 10 ans au lieu de 15 aujourd’hui, et jusqu’à 100.000 euros pour les enfants et les petits-enfants. La candidate Rassemblement National souhaite par ailleurs que les entreprises créées par des entrepreneurs de moins de 30 ans soient exonérées d’impôt sur les sociétés pendant 5 ans. Enfin, les impôts sur les transmissions d’entreprises familiales seraient supprimés. 

Concernant les retraites, elle entend s’attaquer au système actuel. Contrairement à ce que veut faire Emmanuel Macron, il ne s’agit pas de repousser l’âge pivot, mais l’avancer. La candidate souhaite un départ à la retraite dès 60 ans pour les personnes qui ont commencé à travailler à 20 ans. Et ce, sous réserve de comptabiliser 40 annuités de cotisation.

Enfin, Marine Le Pen entend également booster le pouvoir d’achat des Français. Elle prévoit en outre de baisser la TVA de 20 à 5,5% sur les produits énergétiques, comme le gaz, l’électricité ou le carburant.