Les revenus tirés de la location d’un mur dont vous êtres propriétaire à une société qui y installe des affiches publicitaires sont considérés comme des « revenus locatifs accessoires », selon les termes du fisc. Vous devez les déclarer en tant que revenus fonciers s’il s’agit d’un mur de votre maison ou de biens que vous avez mis en location pour l’habitation. Le total de vos loyers n’excédant
sans doute pas 15 000 euros, vous opterez pour le régime micro-foncier afin de bénéficier d’un abattement de 30% sur le montant brut mentionné avant imposition. Mais vous êtes libre de choisir le régime réel.

Quand le mur dépend d’un commerce

Si, en revanche, les immeubles sur lesquels se trouvent ces affiches sont inscrits à l’actif d’une exploitation industrielle, commerciale ou artisanale, vous devrez faire figurer vos loyers dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Mieux vaut les déclarer car le fisc peut vous retrouver facilement. En effet, les locataires d’emplacements d’affichage sont tenus tous les ans, avant le 1er mars de l’année suivant celle du paiement des redevances, de remplir une déclaration no 2061. Ils y indiquent les noms et adresses des bénéficiaires de leurs versements,
ainsi que les loyers supérieurs à 76 euros par an.

A LIRE AUSSI >> Impôts locaux : voici comment le fisc garde un œil sur vos biens