Se connecter S’abonner

Taxe foncière : la majorité des grandes villes ne l’augmentera pas en 2021

La quasi-totalité des grandes villes n’augmentent pas les taux de taxe foncière en 2021 selon le cabinet FSL.

Taxe foncière taxe d'habitation impôts locaux
La majorité des 50 communes les plus peuplées n’ont augmenté la taxe foncière que de 0,40%, ce qui correspond à l’augmentation automatique des valeurs locatives. ©iStockPhoto

Finalement, il se pourrait que les contribuables n’aient pas de mauvaises surprises concernant les impôts locaux. Une très grande majorité de grandes villes n’augmente pas le taux de la taxe foncière en 2021, selon une étude du cabinet FSL mercredi 19 mai. Pourtant, les décisions fiscales ont été prises par les collectivités locales « dans un contexte exceptionnel de crise sanitaire », précise le cabinet. Les dépenses sont plus élevées en raison des services supplémentaires mis en place pour les agents et la population en général.

Une diminution des recettes fiscales est également constatée, causée par la baisse ou l’arrêt de l’activité de certaines entreprises. Par ailleurs, la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales en 2021 a été compensée par l’affectation de la part départementale sur les propriétés bâties aux communes et d’une fraction de la TVA aux groupements de villes.

Hausse modérée de 0,8% en moyenne pour les villes de moins de 100.000 habitants

« Dans ce contexte, les grandes villes et leurs groupements à fiscalité propre ont très modérément actionné le levier fiscal, le taux d’évolution des taxes foncières, bâti et non bâti, s’établissant à + 0,3% », analyse le cabinet FSL. Si cette évolution est supérieure à 2019 et 2020, qui avaient enregistré des baisses respectives de 0,3% et de 0,4%, elle reste inférieure pour les villes de plus de 100.000 habitants à celles observées dans les années post-électorales. Ainsi, en 2015, la hausse avait été de 1,8% et de 5,1 % en 2009. « Dans une grande majorité, les villes et leurs groupements à fiscalité propre (38 territoires sur 42) ont maintenu leur taux de fiscalité en 2021 », écrit FSL.

De plus, les villes de 40.000 à 100.000 habitants et leurs groupements ont « modérément utilisé leur pouvoir de taux », selon FSL, avec une hausse en moyenne de 0,8% sur ces territoires concernant les taxes foncières. De son côté, l’Association des maires de France (AMF) estimait, début mai, qu’un tiers des communes envisageait d’augmenter cette année la taxe foncière, en moyenne de 2 ou 3%.