Se connecter S’abonner

Les résidences secondaires vont être plus taxées à Lyon

La taxe d’habitation sur les résidences secondaires à Lyon va être fortement augmentée, a annoncé mercredi la municipalité écologiste, qui défend là une « mesure de justice sociale ».

Lyon, France. Crédit: iStock. .

La majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires va passer de 20% à 60%. A savoir « le maximum qui est permis par la loi », a précisé lors d’une conférence de presse la première adjointe au maire, Audrey Hénocque.

Cette « mesure de justice sociale » est aussi « un signal de notre volonté politique » pour que ces logements deviennent des résidences principales dans une ville qui connaît « une pénurie importante de logements », a ajouté l’élue, estimant l’effort moyen pour les propriétaires à « environ 210 euros par an ».

3,3 millions d’euros de recettes supplémentaires

A défaut de revenir dans le giron des résidences principales, que ce soit à la vente ou à la location, la municipalité attend de cette mesure environ 3,3 millions d’euros de recettes supplémentaires.

« La ligne est claire : on veut faciliter le logement abordable », a renchéri le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet. Au total, 15.000 résidences lyonnaises sont concernées par cette mesure.

D’autres villes appliquent déjà la majoration maximale à 60% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, à l’instar de Paris ou Saint-Nazaire.

La mesure doit être votée mercredi à Lyon lors du conseil municipal, qui entérinera également une subvention de 10 millions d’euros pour l’installation dans la ville de la future académie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les élus lyonnais seront aussi amenés à voter plusieurs délibérations concernant la culture, dont le budget a été « sanctuarisé », selon M. Doucet, le fonds d’intervention culturel connaissant même une augmentation de 320.000 euros.