Déclaration de revenus : ces 3 changements à connaître avant d’appuyer sur valider

L’exercice annuel de la déclaration de revenus est marqué en 2018 par plusieurs nouveautés. Parmi elles, la préparation de la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu doit entrer en vigueur en janvier 2019.

Les ponts de mai et leurs moments de lâcher prise ne doivent pas vous distraire de vos obligations légales. Le moment est venu pour tous les contribuables de se pencher sur leurs formulaires avec des dates de remise qui s’échelonnent selon le support (papier ou Internet) et votre lieu de résidence, entre le 17 mai et le 5 juin.

A LIRE >> Les dates limites pour déclarer vos revenus

Si le mode de déclaration de vos différentes catégories de revenus ne change pas, trois importantes nouveautés sont, en revanche, à signaler. Le premier changement tient à l’obligation d’utiliser Internet et le site Impots.gouv pour informer le fisc du montant de vos revenus taxables. En effet, tout contribuable disposant chez lui d’un accès Internet et dont le revenu fiscal de référence 2017 (calculé sur ses revenus 2016) est supérieur à 15 000 euros, contre 28 000 euros l’an passé, doit effectuer sa déclaration en ligne. Le non-respect de cette obligation est puni d’une amende de 15 euros. Mais comme auparavant, les personnes ne maîtrisant pas l’outil informatique peuvent toujours utiliser les imprimés papier, quel que soit le montant de leurs revenus.

Le taux de votre futur prélèvement à la source

Le deuxième changement découle de la mise en place en 2019 du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. A partir du 1er janvier 2019, l’employeur ou les caisses de retraite prélèveront l’impôt à un taux fixé par l’Administration. Pour ceux qui ont des revenus d’activités libérales, commerciales ou artisanales et pour les bailleurs, c’est le fisc lui-même qui effectuera la ponction sous forme d’acomptes mensuels. Dès cette année, une fois votre déclaration en ligne remplie, vous pourrez connaître immédiatement le taux de prélèvement qui s’appliquera à votre foyer fiscal en 2019. Pour le découvrir, les déclarants papiers devront patienter jusqu’à la mi-juillet en se connectant sur le site des impôts, ou dans le courant du mois d’août, à réception de leur avis d’imposition.

Vous aurez alors plusieurs possibilités. Si au sein de votre couple, vos revenus sont très disparates, vous serez libres d’opter pour des taux individualisés au lieu du taux unique. Il n’y aura aucune modification du montant total à verser mais seulement une répartition plus juste entre les conjoints.

Les salariés qui craignent, à juste titre, que leur employeur, grâce au taux personnalisé qui leur est applicable, ait une idée plus ou moins précise de leurs ressources extrasalariales, pourront par ailleurs demander à bénéficier d’un taux « neutre ». Mais il sera, dans la plupart des cas et de l’aveu même de Bercy, supérieur au taux réel ! Enfin, les contribuables dont les revenus sont soumis aux acomptes pourront demander que ces prélèvements mensuels deviennent trimestriels. Il faudra agir avant le 15 septembre 2018 via le service « Gérer mon prélèvement à la source » accessible sur Impots.gouv.

Onze pages à remplir pour détailler votre patrimoine

La troisième nouveauté concerne uniquement la frange de contribuables (environ 150 000 à 170 000 foyers) qui sera tenue de déposer une déclaration d’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Quel que soit le montant de leur fortune (au minimum 1,3 million d’euros), la déclaration devra être faite en même temps et dans les mêmes délais que celle des revenus sur un imprimé annexe (no 2042-IFI-K).

Si vous étiez soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la rubrique IFI vous sera systématiquement proposée sur le site des impôts, et si vous déclarez votre revenu sur papier, le formulaire vous sera envoyé par la Poste. Attendez-vous à une surprise si, avec l’ISF, vous aviez l’habitude de mentionner uniquement le montant brut et le montant net de votre patrimoine. Il faut désormais tout détailler : biens affectés à une activité professionnelle, actifs immobiliers détenus en direct, fraction de titres de sociétés représentatifs d’immeubles, passif déductible et calcul des éléments vous permettant d’avoir droit au plafonnement de l’IFI. Soit un total de onze pages à remplir scrupuleusement. Autant dire que ceux qui déclareront à la fois leurs revenus et leur patrimoine devront envisager d’y consacrer tout un week-end !

Sur le même thème

Dates limites impôts 2018 Déclaration IFI Impôt Ile Maurice

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique