Se connecter S’abonner

IFI : quel est le risque de redressement après la vente d’un bien immobilier ?

Lors d’une vente à forte plus-value, risquez-vous d’éveiller les soupçons du fisc pour minoration de l’impôt ? Le point avec Mieux Vivre Votre Argent.

impôt
Crédit : iStock.

Vous avez vendu en 2021 votre résidence principale, plus du double de la valeur que vous estimiez, au point de vous faire potentiellement basculer dans le champ de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Risquez-vous un redressement d’IFI pour les années 2018, 2019 et 2020 ? Devez-vous prendre les devants ou attendre que le fisc demande des déclarations ?

La vente d’un bien immobilier ne justifie pas, par elle-même, un redressement d’impôt sur la fortune. En effet, le fisc ne peut pas vous demander de payer l’IFI pour les années 2018 à 2020 sur la base du prix que vous avez obtenu pour sa vente en 2021.

Simple indicateur d’éventuelle sous-évaluation

La cession est un simple indicateur d’éventuelle sous-évaluation pour les années antérieures. Si le prix obtenu est important et vous fait dépasser de beaucoup le seuil d’imposition, le contrôleur des impôts peut se pencher sur votre dossier et étudier la composition de votre patrimoine immobilier. Mais s’il vous demande des déclarations au titre de ces trois années, il ne peut pas le faire en se référant à la vente de 2021. Il ne peut vous redresser qu’en se basant sur des ventes de biens similaires intervenues pour chaque année en cause dans les mois précédant la date d’exigibilité de l’impôt.

Étant donné l’augmentation importante des prix en 2020 et 2021, il ne nous semble pas nécessaire d’anticiper un éventuel redressement. Nous vous conseillons plutôt de vous renseigner sur les prix des biens pour ces trois années en consultant un notaire ou le site du cadastre app.dvf.etalab.gouv.fr.

Vous aurez alors des prix qui vous permettront de négocier avec le fisc s’il tente de vous redresser. De plus, comme il s’agissait de votre résidence principale, n’oubliez-pas que vous aviez droit à un abattement de 30 % qui pouvait peut-être vous faire passer en-deçà du seuil d’imposition.